"Monsieur la députée", ce n'est pas "une blague"

MazetierSandrine Mazetier ne s'est pas laissée faire. Et elle a eu bien raison.

Quand hier à l'Assemblée, le député UMP Julien Aubert lui a donné avec une insistance appuyée du "Madame le Président", refusant à plusieurs reprises de tenir compte de son souhait pourtant clairement formulé d'être appelée "Madame La Présidente" (les trois mots existent dans le dictionnaire, il n'y a donc même pas de débat sur l'intégrité de la langue à engager ici), Sandrine Mazetier a fini par lui répondre "Monsieur la députée, vous étiez la dernière oratrice inscrite. La discussion générale est donc close"...

Visiblement, Julien Aubert trouvait assez amusant d'interpeler délibérément les femmes en responsabilité (il aura parlé 5 fois de Madame Le Ministre au sujet de Cécile Duflot au cours de son discours) par un titre masculin. Mais il n'est pas joueur jusqu'au bout : la réponse de la bergère au berger que lui a fait Mazetier lui a tiré un renfrogné "On a les blagues qu'on peut". Et de prendre ses cliques et ses claques, dans la foulée.

Ah tiens, c'est drôle seulement dans un sens? Ou bien devrions-nous, femmes, trouver quelque part un peu valorisant d'emprunter leur titre aux hommes, quand l'inverse serait un travestissement grotesque pour ces messieurs?

 

A lire aussi

  • Aucun article