Rythme scolaire, suite

En furetant ici et là sur le net, à la suite du précédent billet sur les rythmes scolaires, je suis tombé sur un certain nombre d’informations relativement bien résumées dans un papier du Point.fr (comme quoi…) datant de juin 2010, au moment où était lancée la fameuse commission qui vient de rendre son rapport. Vous pouvez le lire ici, ce que je vous recommande vivement si le débat et / ou mon billet vous ont intéressés…

On notera au passage quelques petites choses édifiantes :

1. Un représentant de la SNCF siège de manière permanente à la commission chargée de décider des dates des vacances, lesquelles ne peuvent plus être décidées sans la compagnie ferroviaire ! Quand on vous disait que les lobbys du tourisme avaient une part importante là-dedans… Je me répète : quelque part, ça se comprend, c’est juste que la pédagogie me paraît bien absente, elle…

2. Les fameuses zones scolaires datent de 1968, elles permettent d’échelonner les vacances d’hiver, celles de février et d’avril, qui durent ainsi un mois au total. Les mauvaises langues disent que cela a été décidé dans le prolongement des J.O. de Grenoble (1968), afin de rentabiliser les stations de sports d’hiver récemment rénovées… Difficile de ne pas y croire, surtout quand on sait que les mêmes lobbys de sports d’hiver ont essayé de faire passer le zonage de 3 à 5 zones en 1974…

3. En 1937, sous le Front Populaire de Blum / Daladier, on donne aux enseignants des vacances supplémentaires plutôt que de les augmenter… On reparlera de ceci très prochainement.

Et puis, quelques chiffres glanés sur la toile : la France, avec 144 jours d’école (chiffres du ministère) dans le primaire, est très en deçà des 180 jours moyens autour de nous en Europe. Avec 913 heures de classe par année scolaire, les petits français sont en revanche loin devant la Finlande (683), l’Allemagne (784), l’Espagne (794), et même le Royaume-Uni (894).

A lire aussi