Histoire, actualité et homophones


On s’aperçoit rapidement quand on enseigne que les enfants, sans passer leur temps devant le 20 heures, sont comme les adultes sous influence de l’actualité. Une actualité à laquelle ils ne comprennent pas grand-chose mais qui occupe néanmoins leur arrière-esprit de manière latente, attendant de devenir enfin signifiante.

Quand j’ai présenté le programme d’histoire aux élèves cette année, je leur ai parlé de préhistoire, d’antiquité, de moyen-âge, en un petit survol de ce que nous aborderions  ensemble. Devant leurs questions, j’ai été amené à parler des égyptiens, de Rome, de l’empire romain, des gaulois. J’ai senti alors comme un très léger flottement, une interrogation commune qui demandait confirmation. Finalement l’un d’eux a formulé les choses à sa manière :

« Maître, les Roms, c’est bien les gens qu’on renvoie dans l’empire roumain ?

- … »

Du coup j’ai revu ma séance d’informatique de la semaine suivante. J’avais prévu de leur parler de CDRom et j’ai vu venir la question : « Maître, pourquoi c’est des Roms ? ».

A lire aussi

  • Aucun article