L'aîné des Trump fait tache dans le tableau familial

Donald Trump's son Donald Trump Jr. prepares to speak at the Republican Convention in Cleveland, U.S., July 19, 2016. REUTERS/Carlo Allegri - RTSIQQ5

Portrait - En reconnaissant avoir rencontré une avocate russe pour nuire à Hillary Clinton, pendant la campagne présidentielle de son père, Donald Trump Junior met un peu plus le clan Trump dans l'embarras.

Il n'était pas l'enfant du clan Trump le plus coté. Donald Trump Jr, 39 ans, est chargé avec son frère, Eric, de s'occuper des affaires de la Trump Organisation depuis l'installation de leur père à la Maison-Blanche, en janvier dernier. Jusque-là, les médias s'étaient plutôt focalisés sur sa soeur, Ivanka, conseillère à la Maison-Blanche, et sur son beau-frère, Jared Kushner.

Mais depuis le week-end dernier, le fils aîné du président américain fait parler de lui. La raison : une révélation du New York Times qui a dévoilé sa rencontre avec une avocate russe, présumée liée au Kremlin, afin d'obtenir des informations compromettantes sur Hillary Clinton.

Une information fâcheuse qui met la présidence Trump dans la difficulté, puisqu'elle confirme que les proches de Donald Trump étaient prêts à se rapprocher du gouvernement russe afin d'affaiblir la candidate démocrate. Toutefois, aucune preuve à ce jour ne permet de démontrer la présence d'une véritable collusion entre l'équipe de campagne du candidat républicain et le gouvernement russe.

Mardi, pour devancer le New York Times, le fils du président a décidé de poster sur son compte Twitter le contenu des mails échangés avec Rob Goldstone. Ce dernier, un publicitaire inconnu du bataillon, lui avait affirmé que le gouvernement russe détenait des informations intéressantes sur Hillary Clinton. Donald Trump, dans un communiqué, a d'ailleurs félicité son fils pour son attitude "transparente".

 Des valeurs républicaines mises en avant 

Les trois enfants de Donald Trump, issus d'une premier mariage, se sont beaucoup impliqués dans la campagne de leur père. Mais, grâce à son profil, Donald Trump Junior lui a permis de toucher une frange des Américains, profondément attachés aux valeurs républicaines. Passionné par les armes à feu - il en possède onze chez lui -, il affiche fièrement son appartenance au NRA (National Rifle Association). Certaines photos de lui, posant aux côtés d'animaux abattus lors de safaris, avaient surgi sur les réseaux sociaux. Un fait qui avait entaché la candidature de Donald Trump au début de sa campagne présidentielle, mais qui s'était vite dissipé.

Screen-shot-2012-03-14-at-9.09.37-PM

Donald Trump Junior, lors d'un safari au Zimbabwe en 2011 © Hunting Legends

Depuis l'élection de son père à la présidence des Etats-Unis, Donald Trump Junior dirige l'entreprise familiale, s'éloignant du milieu politique. "Il y a une partie qui est incroyablement attiranteMais ce n'est pas humain la plupart du temps", confiait-t-il au New York Times en mars dernier, écartant toute idée de carrière politique. Mais en réalité, il n'en reste jamais éloigné et se présente comme l'un des plus fidèles défenseurs de son père sur Twitter.

Aliénor Vinçotte 

A lire aussi

  • Rosalie Momo

    Tâche ou tache?