Cesare Battisti : fin de 37 ans de cavale

Il était redevenu un fugitif depuis le 13 décembre. Un mois plus tard, dans la ville bolivienne de Santa Cruz, une équipe d'Interpol constituée d'agents boliviens, italiens et brésiliens a procédé à l'arrestation du terroriste Cesare Battisti après 37 ans de cavale. "Salvini, le cadeau est en route" a assuré le fils du nouveau président brésilien Jair Bolsonaro. Surnommé "Piradinho" (le petit fou) au Brésil, où il s'était réfugié depuis de nombreuses années, l'ex-militant d'extrême gauche est arrivé ce lundi 14 décembre en Italie, où il encourt la prison à vie - une peine qui n'existe pas au pays de Bolsonaro.

Né à Cisterna en 1954, Cesare Battisti était recherché par la justice italienne pour quatre meurtres effectués entre 1978 et 1979. Il s'échappe très vite de prison, sinistre décor qu'il connaît depuis ses 18 ans. Fuguant de Paris au Brésil en passant par le Mexique, l'activiste ne s'ennuie pas : il exerce comme gardien d'immeuble, traducteur de polars et romancier. Les chemins de la clandestinité l'ont finalement mené au charmant port de l’Etat de Sao Paulo... jusqu'à une dernière cavale.

L'info en + : avant de fuir pour Paris, c'est avec l'aide de plusieurs compagnons du PAC (son groupe militant d'ultra-gauche) déguisés en policiers que Cesare Battisti s'évade de la prison de Frosinone en 1981 - le tout dans la plus grande discrétion et sans tirer le moindre coup de feu.

Anne Donadini

A lire aussi

  • Aucun article