Léonard de Vinci, otage des disputes franco-italiennes

Il avait misé sur les deux tableaux : l'Italie et la France. Né à Vinci, près de Florence, Léonard de Vinci devient le peintre du roi François Ier en 1515 et finit ses jours en France, au château d'Amboise. Il lègue auparavant plusieurs oeuvres à l'Hexagone, telles que Sainte-Anne ou La Joconde.

Pour que le Louvre puisse célébrer les 500 ans de sa mort, l'Italie s'était engagée en 2017 à prêter certains tableaux de l'ingénieur toscan. Depuis, le gouvernement a changé. La nouvelle sous-secrétaire d'Etat aux biens culturels, Lucia Borgonzoni, souhaite rediscuter un à un ces prêts. En échange, le Louvre devait prêter au musée de Quirinale de Rome plusieurs toiles de Raphaël, un peintre... italien. Reportage de Laura Tositti, Anne Donadini et Valérie Parent.

L'info en + : Leonard de Vinci, dont on ne connaît qu'une trentaine de tableaux, agaçait ses commanditaires pour sa lenteur et sa tendance à abandonner ses projets en cours. Il a mis près de vingt ans pour peindre Sainte Anne, dix pour La Joconde, cinq pour Léda.

 

Publié par Alban Mikoczy / Catégories : Culture

A lire aussi

  • Aucun article