L'Italie aujourd'hui : un impôt unique pour attirer les riches étrangers

L'Italie veut attirer les fortunes étrangères - L'inquiétant déclin démographique du pays

Un impôt de 100 000 euros pour attirer les riches étrangers

L’Italie cherche à attirer les gros portefeuilles étrangers avec un nouvel impôt avantageux.

Cent mille euros par an. C'est le montant de cet impôt forfaitaire que les riches étrangers devront s'acquitter. Une somme « modeste » en échange de laquelle sera offerte une résidence fiscale dans le pays.

Mise en place pour attirer les fortunes du monde entier, cette mesure a déjà porté ses fruits au Royaume-Uni ou en Espagne. En quelques mois, les deux pays ont attiré plusieurs footballeurs et chanteurs reconnus.

Les gros contribuables intéressés devront cependant passer suffisamment de temps en Italie pour justifier de leur nouvelle résidence auprès des autorités de leur pays. Selon la presse italienne, cette mesure pourrait déjà intéresser un millier de personnes.

L'inquiétant déclin démographique de l'Italie

Le nombre de bébés nés en Italie est tombé à un point bas inédit en 2016. L'ISTAT, le principal institut de statistiques et de démographie du pays révèle des données alarmantes.

Au cours de l’année 2016, l’Italie a enregistré 12 000 naissances de moins qu'en 2015. Jamais aussi peu d'enfants ne sont nés dans le pays depuis son unité en 1870, y compris pendant les deux guerres mondiales.

Le taux de fécondité italien (1,34 enfant par femme) est l'un des plus bas au monde. Et dans le même temps, la population ne cesse de décroître. Le pays a perdu l'an dernier 86.000 habitants. Des données préoccupantes qui s’expliquent en partie par la crise qui frappe le pays et l’exode de milliers de jeunes chaque année.

A lire aussi