L'Italie aujourd'hui : la fin de la campagne du référendum aura lieu à Florence

Matteo Renzi et Dario Nardella, maire de Florence

L'Italie aujourd'hui : Référendum, plus que treize jours avant le vote. La fin de la campagne de Matteo Renzi aura lieu à Florence. Hier, dimanche 20 novembre, le Pape François a mis fin à l'Année sainte de la miséricorde. Deux activistes du Mouvement 5 étoiles se sont dénoncés pour les fausses signatures en 2012.

Référendum J-13 : la fin de la campagne aura lieu à Florence

La Piazza della Signoria sera mise à disposition pour la fermeture de la campagne du référendum de Matteo Renzi pendant les trois derniers jours (du mercredi 30 novembre au vendredi 2 décembre). Cela avait déjà été le cas en 2014 pour la campagne électorale européenne et pour la candidature de Dario Nardella, maire de Florence et membre du Parti démocrate. Une « offre » plutôt critiquée puisqu’en 2015, lorsque le Mouvement 5 étoiles avait fait la même demande, il n’y avait eu aucune concession.

Hier, Matteo Renzi a débattu à la télévision avec Maurizio Landini, secrétaire général du syndicat Fiom-Cgil. « Le devoir d’un syndicaliste est de défendre les travailleurs, non les conseillers régionaux ». Selon le quotidien Il Corriere della Sera, Maurizio Landini est pour la victoire du “non” au référendum, notamment en raison du nombre de sièges en moins au Sénat comme proposé dans la réforme de Matteo Renzi. Si le “oui” gagne, le Sénat sera alors formé de conseillers régionaux et de syndicats. Au total, il y aura 100 sièges au lieu des 315 actuels. En revanche, si le “non” gagne, la Constitution dans sa version actuelle restera valide. Politiquement, la défaite de Matteo Renzi risque de porter à sa démission et à l’ouverture d’une crise politique.

La fermeture de l’Année sainte de la miséricorde

Hier, dimanche 20 novembre, le Pape François a fermé la dernière porte sainte de la Basilique Saint-Pierre, sous les yeux de plus de 70.000 personnes. L’année dernière, le 29 novembre 2015, il avait ouvert la première, à la cathédrale de Bangui, en Afrique. Une année placée sous le signe de l’Année sainte de la miséricorde. L’objectif, donner de la voix à ceux qui souffrent. Selon une tradition datant du Moyen-Age, en passant cette porte, les pèlerins chrétiens ont pu demander le pardon de leurs péchés. Plus de 21 millions de pèlerins, selon le Vatican, ont participé aux divers événements qui ont remplis cette année sainte.

Ce matin, la plupart des journaux s’inquiètent surtout de la fatigue que le Pape accumule avec un agenda très chargé, et surtout un âge plutôt avancé. Il aura 80 ans le 17 décembre prochain. Le Saint-Père donne alors son secret : « je prie et je dors comme une pierre. Je n’ai même pas senti le tremblement de terre ».

Fausses signatures du Mouvement 5 étoiles

Beppe Grillo, Leader du Mouvement 5 étoiles

Beppe Grillo, Leader du Mouvement 5 étoiles

Il y a quelques semaines, un activiste du Mouvement 5 étoiles avait dénoncé la falsification des signatures pour la liste des maires en 2012. La procureure avait alors ouvert une enquête et avait commencé à interroger certaines personnes du Mouvement ainsi qu'une centaine de signataires présumés, selon le quotidien La Repubblica. Beppe Grillo, leader du Mouvement 5 étoiles, avait alors invité, dans un post sur son blog, tous les activistes à collaborer avec la procureure, ainsi que s’auto-exclure s’ils étaient impliqués. La première a été Claudia La Rocca, députée sicilienne : « j’ai fait une erreur stupide, mais je devais dire la vérité ». Un autre conseiller régional sicilien, Giorgio Ciaccio, s’est également dénoncé. Dans la semaine, de nouveaux interrogatoires sont prévus par la procureure.

A lire aussi