Mieux que la Mer Caspienne

Dans ces bassins, plus de 150 000 esturgeons.
Probablement plus que ce qu'il en reste à l'état sauvage en Mer Caspienne.
Nous sommes à côté de Pavie chez Italian Caviar, une entreprise de pisciculture.
L'esturgeon dont on tire le mythique caviar.
Il en existe une 40aine d'espèces autour du globe.
Beluga est le plus fameux. Russe et Iranien.
Baeri, celui que l'on élève en France dans la Gironde.
Mais le pays roi en la matière c'est l'Italie.
Depuis que la pêche à l'esturgeon sauvage a été interdite dans le monde entier pour cause d'extinction des espèces, la péninsule est passée maître dans l'art d'élever ces poissons préhistoriques.
La péninsule produit 40 tonnes de caviar d'élevage par an sur les quelques 160 produites dans le monde entier.
Ici on élève 7 espèces d'esturgeons dont le Bonaparte.
Esurgeon de l'Adriatique qui frayait dans les fleuves et les rivières d'Europe jusqu'au milieu des années 70.
Une espèce autochtone à notre continent qui a été sauvée par l'Italie.
Un travail de patience.
Pour conduire un esturgeon femelle jusqu'à la production de caviar il faut compter de 12 à 25 ans.
Pas moins.
Pour obtenir un élevage suffisamment riche pour lancer une production industrielle de ce met d'exception il aura fallu attendre trois générations de poissons, une à l'échelle humaine !

A lire aussi