Panama papers en Inde : l'ex Miss Monde et 500 personnalités de premier rang sur la liste

L'ancienne Miss Monde et star de Bollywood Aishwarya Rai, l'acteur Amitabh Bachchan, ou encore le magnat de l'immobilier K.P. Singh : l'Inde découvre que plus de 500 personnalités sont concernées par le scandale des "Panama papers".

L'affaire des "Panama papers," qui dévoile que des milliers de grands noms ont pu avoir recours à montages offshore afin de soustraire leur patrimoine à l'impôt, touche le pays de Gandhi.

Plus de 500 Indiens ont eu recours au cabinet d'avocat Mossack Fonseca, un des champions de la domiciliation des sociétés-écrans, selon les données des 11,5 millions de documents analysés par un consortium de journalistes. Parmi eux figurent des stars de Bollywood, des businessmen et des hommes politiques.

En Inde, c'est le journal l'Indian Express qui, après huit mois d'investigation et l'examen de plus de 3.600 documents, a révélé la liste des Indiens impliqués dans le scandale.

Star bollywood

En mai 2005, la star de Bollywood et Miss Monde 1994 Aishwarya Rai Bachchan ainsi que trois membres de sa famille ont pris la tête d'une société offshoreAishwarya Rai est passée actionnaire en juin 2005, avant que la société ne soit liquidée en 2008.

Toutefois, pour l'attaché de presse de l'actrice, ces accusations sont "totalement fausses."

amitabh-bachchan

Son beau-père, Amitabh Bachchan, lui-même grande star de cinéma indien, détenait il y a quelques années au moins quatre entreprises enregistrées dans les Iles Vierges britanniques et les Bahamas. Alors que le capital autorisé pour ces entreprises (officiellement spécialisées dans le transport maritime) variait entre 5.000 dollars et 50.000 dollars, les différentes transactions pouvaient en réalité atteindre plusieurs millions de dollars.

kp-singh

Kushal Pal Singh, PDG du premier promoteur immobilier en Inde Delhi, Land & Finance, a quant à lui fait l'acquisition en 2010 d'une société située dans les Iles Vierges britanniques avec sa femme comme actionnaire. Au moins deux autres sociétés ont été créées par son fils et sa fille en 2012. Au total, ces trois entreprises valent presque 10 millions de dollars.

Le gouvernement ouvre une enquête

Lundi 4 avril, le gouvernement de Narendra Modi a lancé une enquête sur les révélations des "Panama papers", tandis que le ministre des finances, Arun Jaitley, a qualifié de "sain" ce genre d'investigation et invite les journalistes à partager les informations avec les instances anti-corruption du gouvernement.

Le scandale vient à un moment clef en Inde. Le gouvernement indien avait annoncé qu'il renforcerait la lutte contre la "menace" de l'argent sale.

Caroline Chauvet (St.)

A lire aussi