Réfugiés, Europe, et intox : le « Sun » en flagrant délit de mensonge

Le célèbre tabloïd The Sun est impliqué dans une tempête médiatique depuis qu’il a publié une histoire bidon au sujet de la crise des réfugiés en Europe.

Le journal le plus lu de Grande-Bretagne a relaté dans son édition de samedi dernier le récit d’un journaliste qui aurait relié la Turquie à la France sans avoir été contrôlé une seule fois.

L’article, publié sous le titre « Six jours vers la terreur », raconte le parcours du journaliste Emile Ghessen qui affirme avoir effectué le trajet de 3.200 kilomètres sans avoir été inquiété par les autorités des pays qu’il a traversé. Il raconte notamment avoir traversé des frontières à pied et s'être caché dans les toilettes d'un train pour arriver en Slovénie. Les dernières photos montrent Ghessen debout devant la Tour Eiffel et le Bataclan, et sont censées démontrer la facilité qu’auraient des terroristes à arriver en Europe Occidentale.

Sun 6 Days to Terror

L'article du Sun, publié samedi dernier

Seul hic, l’épopée a été complètement discréditée par le gouvernement croate. Celui-ci certifie, preuve à l’appui, que Ghessen a été contrôlé deux fois rien que dans la Croatie seule. Ranko Ostojić, ministre de l’intérieur croate, n’y est pas allé par quatre chemins : « Je suis content quand la police révèle rapidement des menteurs comme eux, des soi-disant journalistes, et qu’elle les attrape en train de mentir à propos de s'être caché dans des toilettes. C'est là que ces personnes appartiennent, ensemble avec les journaux qui les emploient. »

L’imposture ne s’arrête pas là. Non seulement Emile Ghessen n’a pas échappé aux contrôles, mais il ne s’est pas déplacé caché dans un train, comme l’expliquait l’article. Selon les autorités croates, il a quitté le territoire par avion, à l’aéroport de Zagreb.

Une copie du passeport de Ghessen, diffusée par le gouvernement croate

Une copie du passeport de Ghessen, diffusée par le gouvernement croate

Le Sun, qui désirait révéler le caractère laxiste des frontières européennes, a rapidement botté en touche lorsque le mensonge a été mis au jour. « Le journaliste en question n’est pas un employé du Sun mais bien un journaliste freelance, dont le travail a été utilisé par des journaux, chaines de télévisions, et sites d’information ».

Le Sun n’en est pas à sa première imprécision quant au sujet sensible des réfugiés : la semaine dernière, il a subi de nombreuses critiques après avoir affirmé qu’un musulman britannique sur cinq était un sympathisant de Daesh. Une déclaration complètement fausse qui avait ensuite été dénoncée par la compagnie responsable du sondage.

La question des réfugiés est particulièrement sensible et sujette aux intox actuellement au Royaume-Uni. Le mois dernier, Nigel Farage, dirigeant du parti populiste UKIP, avait déclaré qu’il était tout à fait possible de faire passer des armes dissimulées dans le coffre d'une voiture de la Moldavie vers la Roumanie, puis une fois en Roumanie, de les faire librement circuler dans le reste de l'Europe. Petit problème : la Roumanie n’est pas membre de l’espace Schengen... La voiture aurait donc forcémént été contrôlée lors de son entrée dans l'espace Schengen.

Wassim Cornet avec Loïc de la Mornais

A lire aussi