Une romancière révolte l'Angleterre en dépeçant un lapin en direct sur Twitter

La vengeance est un plat qui se mange froid. Un lapin en a fait les frais, tué par la romancière britannique Jeanette Winterson.

"Le lapin a mangé mon persil. Je mange le lapin." Ce tweet laconique, émanant de la romancière Jeanette Winterson, a vivement choqué l'Angleterre. L'auteur a accompagné sa publication d'une photo du lapin, dépecé par ses soins. L'erreur du rongeur ? Avoir mangé le persil de la romancière britannique, connue surtout pour son ouvrage Oranges are not the only fruit paru en 1985 et encensé par la critique au Royaume-Uni.

Pourtant, sur son compte Twitter, Jeanette Winterson se définit comme une amoureuse des livres, de l'opéra et de la nature. Jeanette Winterson ne s'est pas arrêtée là. Elle a publié de nouvelles images au fur et à mesure de la préparation de son plat : le lapin qui mijote à petit feu, le lapin assaisonné aux herbes ou encore les entrailles du lapin... dévorées par son chat.

abats

casseroole

 

Les réactions ne sont pas faîtes attendre. "J'arrête de vous suivre, vous me rendez malade. Je ne lirai plus jamais un seul de vos mots. Repose en paix petit lapin", a lâché l'une des 35 000 de "followers" de la romancière carnivore, qui ne dévorera probablement plus ses livres. Une autre internaute résume ses sentiments : "Qu'est-ce que vous m'avez déçue vous et votre chat !"

rabbit casserole

Pour se défendre, Jeanette Winterson a publié jeudi de nouvelles photos - certainement prises dans son jardin - de plantes "dévorées vivantes" par un lapin. L'histoire ne dit pas si celui-ci a réussi à échapper à la casserole. Un roman noir pour les boules de poils...

plants

Céline Schoen avec Loïc de la Mornais

A lire aussi