Sauvetage en mer des réfugiés : les Allemands en première ligne

Tandis que l’Europe ne cesse de discuter de la question des réfugiés et que 1 400 d’entre eux sont morts en mer depuis le début de l’année, deux animateurs de télévision allemands sont passés à l’action pour leur venir en aide.

“Je veux collecter des fonds avec vous pour le capitaine et l’équipage du bateau Lifeline, qui sont actuellement bloqués à Malte et entendus par le parquet judiciaire et par la police. En Allemagne, le ministre de l’Intérieur les a menacé de poursuites judiciaires - pour avoir sauvé la vie à 230 personnes en mer Méditerranée et avoir été en route avec eux pendant des jours sans assistance médicale et sans nourriture et boisson.” Avec cette petite vidéo publiée sur les réseaux sociaux le 29 juin, le journaliste satirique et présentateur Jan Böhmermann a réussi à recueillir plus de 200 000 euros en 10 jours. Sur la plateforme de financement participatif Leetchi, où la campagne s’est terminée lundi, presque 9 500 personnes ont participé aux dons.

L’ONG Lifeline, basée à Dresde, est en effet accusée de ne pas avoir respecté les ordres du gouvernement italien de laisser les gardes-côtes libyens secourir les réfugiés et d’avoir refusé ensuite de les leur transmettre. Le bateau serait de plus mal enregistré et non autorisé à circuler en eaux internationales.

Soutenir l'équipage du bateau Lifeline

La somme recueillie doit notamment couvrir les frais de justice de Claus-Peter Reisch, le capitaine du Lifeline, et lui garantir “la meilleure défense que l’on peut acheter avec de l’argent”. Comme il explique dans sa vidéo, Jan Böhmermann a lui-même dû faire l’expérience de l’importance d’un bon avocat : en 2016, le satiriste était à l’origine d’une crise diplomatique entre l’Allemagne et la Turquie, après que le président Erdogan l’a poursuivi en justice pour injure.

L’animateur termine sa vidéo avec un clin-d’œil en appelant à la solidarité des Européens : “Je veux dire: nous sommes quand-même en Europe, où les gens se serrent encore les coudes !” Quand sa campagne de financement a pris fin en début de semaine, il a passé la main à son collègue de télévision Klaas Heufer-Umlauf :

Sous le hashtag #civilfleet, le présentateur du Late Night Show allemand a lancé son propre appel aux dons, cette fois pour s’impliquer directement dans le sauvetage de réfugiés : avec l’argent collecté, il veut louer au moins un bateau qui puisse secourir des réfugiés ou documenter la situation sur place.
“Au lieu de secourir, l’Europe s’isole aux frais des personnes en détresse et empêche le sauvetage par des organisations privées”, critique-t-il, tout en soulignant que, désormais, deux bateaux de sauvetage allemands sont placés sous séquestre à Malte : la Sea-Watch 3 est retenue depuis lundi dernier. “Quel est ce monde, dans lequel on s’attaque plus au sauvetage qu’à la mort?”, s’interroge Klaas Heufer-Umlauf.

De l'engagement populaire pour faire changer l'Europe

Avec sa campagne de financement participatif, il veut donner aux Allemands une “manière concrète d’agir sur la situation”, explique-t-il dans sa propre vidéo : “Si l’Europe ne fonctionne plus, il faut faire l’Europe soit-même et porter l’idée européenne avec de l’argent, du soutien, de l’engagement et de l’attention publique.”

Activée ce week-end, la page Leetchi a déjà recueilli près de 196 000 euros, et pourra largement excéder le fonds de Jan Böhmermann dans les 17 jours de campagne restants. En Allemagne, le blocage des bateaux de sauvetage en mer Méditerranée suscite de plus en plus d’indignation : samedi dernier, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans différentes métropoles allemandes en faveur des activités des ONG sur place et en faveur de chemins d’immigration légaux vers l’Europe, qui pourraient réduire la mortalité en mer.

 

Par Anja Maiwald

A lire aussi

  • Aucun article