Serge tient la caisse

"Un péage c'est rentable" se félicite Serge, chargé des comptes de la caisse des grévistes de PSA-Aulnay. Hier, au péage de Senlis, sur l'autoroute A1, ils ont récolté plus de 5 000€ en moins de deux heures. Chaque jour, ils reçoivent entre trente et cinquante chèques, assortis de mots d'encouragement et de solidarité.

Le scénario est toujours le même. Plusieurs dizaines d'ouvriers qui investissent le péage lèvent les barrières et proposent aux automobilistes de faire un geste de solidarité envers les grévistes d'Aulnay. "Cinq semaines de grève ça commence à être dur" expliquent-ils. En général, ils sont plutôt bien accueillis : "C'est une bonne chose il ne faut  pas les abandonner" commente cet automobiliste "Je comprends bien les problèmes de surproduction de PSA mais il y a un problème plus global qui aurait pu être géré en amont et je comprends aussi que les ouvriers soient en colère".

 Au rythme de trois ou quatre collectes par semaine, aux péages mais aussi devant les grands magasins, les entreprises, partout où ils rencontrent le public, ils ont récolté 140 000€. Il faut y ajouter les engagements pris par les municipalités et les promesses de dons sur internet ce qui fait environ 180 000 euros dans la caisse des grévistes. De l'argent qui va servir à indemniser très partiellement les ouvriers en grève. Ils sont entre 400 et 500. Pour assurer la paye du mois de février il faudrait 500 000€, "si on arrive à 300 000€, on sera content " nous explique Serge, avant d'ajouter toujours le sourire aux lèvres : "mais les petites rivières font les grands fleuves".

argent2

De retour à l'usine, il faut compter les sous, ceux récoltés au péage mais aussi l'argent des deux ou trois collectes du week-end qui attend dans des sacs. Un travail à temps plein pour Serge. Les comptages se font toujours en public.

Le soir avant d'aller se coucher Serge relit tous ces messages de sympathie qui arrivent par dizaines quotidiennement de tous les coins de France, "histoire de se regonfler le moral". "On va continuer rien que pour recevoir ces messages" s'amuse l'un des ouvriers.

 

 

Les grévistes d'Aulnay attaquent leur cinquième semaine de grève. Cet après-midi, se tenait la premier réunion de "conciliation" entre la direction de PSA et les syndicats qui appellent à la grève, sous la houlette du médiateur désigné par le gouvernement.

Publié par Francine Raymond / Catégories : Actu / Étiquettes : Serge

A lire aussi