A PSA Aulnay, "si on n'est pas unis, on va passer pour des clowns"

Les uns étaient avec le SIA,"le syndicat maison" au Salon de l'auto pour distribuer des cartons rouges au ministre du Redressement industriel, Arnaud Montebourg, les autres à l'appel de la CGT au pied de la cité des 3000 à Aulnay-sous-Bois. Samedi, les PSA ont manifesté en ordre dispersé.

En effet à l'initiative des Unions départementales de la  CGT, de la CFDT, de FO et de SUD,dans le quartier de la Rose des Vents, se tenait un meeting  pour dénoncer la catastrophe sociale annoncée dans la Seine-Saint-Denis. PSA mais aussi Air France, Sanofi, Presstalis sans parler des entreprises sous-traitantes de tous les secteurs industriels. Les plans sociaux tombent les uns après les autres.

Place Jupiter, cité Rose des Vents à Aulnay-sous-Bois.

Dans la cité construite à la fin des années 1960 – justement pour donner un toit aux ouvriers de Citroën –tout le monde connaît quelqu'un qui travaille ou qui a travaillé à PSA.  400 familles vivent grâce à l'usine. Que va-t-il se passer quand elle va fermer, beaucoup s'inquiètent : "Ceux qui vont prendre les coups ce sont les jeunes d'ici, où vont-ils retrouver du travail après ? "

A Aulnay 17% de la population est déjà au chômage, 40% des 18-25 ans  et  samedi Place Jupiter, les mots du maire d'Aulnay-sous-Bois, Gérard Ségura  ont résonné fort.

A quoi bon tous ces efforts s'il n'y a plus d'emplois ?

Après avoir distribué des cartons rouges au Salon de l'auto avec ses camarades du SIA (Syndicat Autonome de l'automobile), Ghislaine a filé aux "3000" rejoindre ses copains de la CGT.

Cette quinqua énergique et enjouée  n'est pas du genre à s'avouer vaincue. Il y a 10 ans lorsqu'elle est tombée veuve avec 3 enfants en bas âge il a bien fallu se battre. Ghislaine  est entré à PSA "au ferrage", pas facile pour une femme, elle s'y est fait sa place. Aujourd'hui,  elle est moniteur et accompagne le travail de cinq ouvriers.

Ghislaine ne mâche pas ses mots. elle sait que cela ne fera pas plaisir à tout le monde, dans les rangs de son syndicat, mais peu importe : " Ils vont nous jeter dehors, nous devons nous battre ensemble, le SIA, la CGT et les autres". De voir les PSA agir ce samedi en ordre dispersé, la mise  hors d'elle.

 

 

 

 

A lire aussi