La BD de la semaine : "Edmond", des planches de théâtre aux planches de BD, une formidable ode à "Cyrano de Bergerac"

C'est l'histoire d'un projet de film sur une pièce de théâtre, qui devient finalement une pièce de théâtre à succès, adaptée avec brio en BD avant de débouler (enfin) dans les salles obscures début janvier. C'est l'histoire d'Edmond, la formidable pièce d'Alexis Michalik, qui a triomphé pendant plusieurs années sur les planches, avant de devenir une ébouriffante BD signée Léonard Chemineau, qui n'est pas encore à la BD ce que Rostand est au théâtre, mais ça pourrait bien ne pas tarder.

Ça parle de quoi ?

Edmond Rostand est un auteur de théâtre parmi d'autres dans le Paris du tournant du XXe siècle. Son credo, c'est de faire du dramatique, en vers, quand la mode est au boulevard façon Feydeau. Il arrive bien à monter une pièce avec Sarah Bernhardt dans le rôle titre, mais les interminables alexandrins de l'auteur barbent profondément les spectateurs de la "générale", étape cruciale pour le bouche-à-oreille plus que pour le tiroir caisse, aucun spectateur ne payant sa place. "Je ne vous donne pas une semaine !", éructe le patron du théâtre déçu. C'est un Edmond au fond du trou qui décide de miser sur la star vieillissante Constant Coquelin pour jouer dans sa nouvelle pièce. Fini les tunnels métaphysiques, il lui promet de l'action et du rire. Petit souci : la pièce n'est pas encore écrite. C'est quand il donne un coup de main littéraire à son meilleur ami pour séduire une jolie habilleuse qui ne jure que par la poésie que l'étincelle jaillit...

Pourquoi on adore

On pourrait juste vous dire que c'est une formidable BD, mais Cyrano nous répondrait : "c'est un peu court jeune homme. On pouvait dire… Oh ! Dieu ! … bien des choses en somme… En variant le ton, – par exemple, tenez :


- Descriptif : 116 pages qui illumineront vos soirées avec leurs couleurs chaudes et leurs répliques ciselées
- Curieux : que vous connaissiez la pièce, la pièce dans la pièce, ou pas du tout, vous allez en prendre plein la vue
- Gracieux : Messieurs Michalik et Chemineau, vous nous concoctâtes un fort aimable divertissement
- Truculent : dans vos étagères, ce rouge pétant fera plus d'effet que le bandeau du dernier Goncourt que vous n'ouvrez jamais
- Agressif : ce livre fait injure à la profession de proxénète corse ! (mais fera rire les autres)
- Admiratif : une des meilleures BD de l'année

C'est pour vous si...

Hypothèse 1 : vous avez vu la pièce. Foncez ! On retrouve dans la BD l'énergie folle qu'on trouvait sur les planches. Léonard Chemineau parvient en plus à éviter l'écueil de l'adaptation de pièce, les tirades devant un décor fixe pendant des pages et des pages. On se surprend à lire de plus en plus vite pour suivre le rythme effréné de la pièce.

Hypothèse 2 : vous avez lu Cyrano de Bergerac au lycée, et malgré tous les efforts de Madame Lebrun, votre prof de français, vous avez détesté. L'avantage d'une pièce dans la pièce, c'est que le matériau d'origine et la relative lourdeur de la pièce en vers sont délayés dans une histoire encore plus dynamique. Et si, comme l'auteur de ces lignes, vous avez toujours trouvé que le cinquième acte était un peu en trop, le duo Chemineau-Michalik offre une explication amusante.

Hypothèse 3 : Cyrano qui ? Nul besoin de connaître la pièce de Rostand dans les moindres détails pour apprécier la BD. Si vous savez vaguement que c'est un personnage à gros nez de l'époque des mousquetaires qui a été joué par Gérard Depardieu au cinéma, vous avez le bagage suffisant pour apprécier l'album. Normalement, ensuite, vous irez voir la pièce ou le film !

 

Feuilletez des milliers de bandes dessinées gratuitement sur Sequencity

Edmond par Léonard Chemineau d'après la pièce d'Alexis Michalik, 116 p., éd. Rue de Sèvres, 18 euros environ. A noter pour les fans d'Alexis Michalik qu'une autre de ses pièces a été adaptée il y a deux ans en BD, Le Porteur d'histoires, par Christophe Gautier, aux éditions Les Arènes.

A lire aussi