On regarde quoi comme séries en août ?

On ne va pas se mentir, ce n’est pas forcément en août que sortent les séries les plus attendues. Pourtant, les séries d'été réservent parfois de belles surprises. Souvenez-vous, il y a deux ans, lorsque sont apparus successivement sur nos écrans (la mésestimée) BrainDead et (la surestimée) Stranger Things. C'est d'ailleurs mi-août que Netflix a choisi de dégainer Désenchantée, le nouveau dessin animé de Matt Groening alias le papa des Simpsons. C'est l'une des cartouches que le géant du streaming américain a dans sa besace estivale au contenu toujours plus éclectique. 

"Insatiable" (le 10 août sur Netflix)

Diffusera ? Diffusera pas ? Alors qu’une pétition demandant son annulation a déjà recueilli plus de 200000 signatures, la série Insatiable a tout simplement été "oubliée" sur le tweet promotionnel que publie régulièrement Netflix pour annoncer ses nouveautés à venir.

Evidemment, il est peu probable qu’Insatiable passe à la trappe, mais il est clair que Netflix ne fera plus sa promotion en France. D'ailleurs, les journalistes français n’ont pas eu accès aux premiers épisodes en avant-première, comme c’est généralement le cas. Pour rappel, Insatiable conte l’histoire d’une ado obèse moquée par ses camarades qui profite des vacances d’été pour devenir ultra mince. A la rentrée, elle revient ultra remontée avec la ferme intention de se venger de ceux qui l'ont harcelée par le passé. "Comédie de vengeance noire et délirante" ou stigmatisation des personnes en surpoids, on attendra le 10 août pour se faire un avis en binge-watchant (ou pas) les douze épisodes que composent cette première saison polémique. 

"Désenchantée" (le 17 août sur Netflix)

Près de 30 ans après les débuts des Simpsons, son créateur, Matt Groening, arrive sur Netflix avec Désenchantée, son nouveau bébé. Les tribulations de Tiabeanie, une jeune princesse fortement portée sur la picole et le jeu, qui donne du fil à retordre à son père, roi de Dreamland. Une ambiance heroic-fantasy où l'on croise pêle-mêle, elfes, fées et ogre et où l'on retrouve la patte graphique caractéristique du créateur, surtout dans le chara-design. Mais il faudra plus que ça à Désenchantée pour séduire les fans des Simpsons qui espèrent qu'à 64 ans, Matt Groening n'a rien perdu de son mordant et de sa clairvoyance qui ont fait sa renommée.

"The Innocents" (le 24 août sur Netflix)

En attendant la suite de The OA (probablement en 2019), Netflix dégaine cet été sa nouvelle série fantastique en provenance de Grande-Bretagne. L'histoire de June et Harry, deux ado de 16 ans qui ont choisi de fuguer pour vivre leur amour sans entrave. Mais en cours de route, Harry découvre que June possède la capacité de se métamorphoser en n'importe quelle personne. Et, une révélation n'arrivant jamais seule, un mystérieux homme leur annonce que la jeune femme n'est pas la seule à posséder ce don. Evidemment, cette information va quelque peu compliquer les rêves d'avenir du jeune couple. Plutôt qu'un succédané de X-Men, les huit épisodes de The Innocents semblent davantage lorgner vers la série psychologique avec pour thème central ce douloureux passage à l'âge adulte qu'on appelle adolescence.

"Ghoul" (le 24 août sur Netflix)

Après le fantastique, l'horrifique. Et c'est du côté de l'Inde que Netflix est allé dénicher sa nouvelle création originale en collaboration avec Blumhouse, la boîte de prod' derrière Get Out, Split ou encore Paranormal Activity. Dans Ghoul, on suit un prisonnier au cours d'un interrogatoire bien musclé. Mais, celui-ci va réussir à inverser les rôles et à obtenir de ses geôliers qu'ils lui confessent leurs plus honteux secrets. Attention, le format est atypique puisque Ghoul ne comporte que trois épisodes. Mais s'ils sont aussi flippants que ce que la bande-annonce laisse présumer...

"Tom’s Clancy Jack Ryan" (le 31 août sur Amazon Prime Video)

Jack Ryan, le héros préféré du romancier américain Tom Clancy a déjà été incarné moult fois à l'écran, par Alec Baldwin (dans A la poursuite d'Octobre Rouge), par Ben Affleck (dans La Somme de toutes les peurs) et évidemment par Harrison Ford (Jeux de guerre et Danger immédiat). Pour la première fois, ses aventures débarquent en format épisodique et s'intéressent aux jeunes années de Jack Ryan à la CIA. Incarné par John Krasinski (The Office US), ce Jack Ryan a visiblement conquis le cœur d'Amazon Prime Video qui n'a pas attendu la diffusion des premiers épisodes pour annoncer qu'une saison 2 avait déjà été signée. Il est décidément trop fort ce Jack.

"Paradise Police Department" (le 31 août sur Netflix)

Si vous êtes amateur du genre, il ne vous aura pas échappé que Netflix mise de plus en plus sur les séries animées. En plus d'un catalogue japonais qui commence à être alléchant, le site de streaming s'est taillé une belle place dans l'animation à l'occidentale en mettant à disposition de ses abonnés les désormais cultes Rick & Morty, Archer ou encore Big Mouth. Après Désenchantée, c'est Paradise PD qui viendra étoffer ce catalogue à la fin du mois. Le quotidien d'un commissariat de police dans une petite ville au sud des Etats-Unis qui rappelle les pires heures de Police Academy. Dix épisodes parfaits pour patienter en attendant la nouvelle saison de BoJack Horseman prévue le 14 septembre.

Ne manquez pas également la deuxième saison de The Sinner (à partir du 1er août sur USA Network et prochainement sur Altice Studio), sans Jessica Biel mais avec Carrie Coon (The Leftovers, Fargo), la saison 4 de la géniale dramédie Casual (à partir du 5 août sur Canal+) et la 10e (et dernière saison avant que le docteur ne devienne pour la première fois une femme) de Doctor Who sur Netflix (qui propose désormais de visionner les cinq dernières saisons de la série britannique) à partir du 16 août. Enfin, n'oubliez pas que la S9 d'Archer sera disponible, encore et toujours sur Netflix, le 31 août. Passez de belles vacances.

A lire aussi