"Spider-Man : Homecoming" : ce qu'il faut retenir de la première bande-annonce en gifs

Une cure de jouvence. Deuxième "reboot" des aventures de l'homme-araignée, Spider Man : Homecoming s'est enfin dévoilé dans une première bande-annonce diffusée dans la nuit du jeudi 8 au vendredi 9 décembre lors de l'émission américaine "Jimmy Kimmel Live". Très attendu par les fans de Marvel après une introduction réussie dans Captain America : Civil War, ce nouveau Spider-Man suscite de grandes attentes car après une trilogie globalement réussie (hormis le 3e volet) par Sam Raimi et deux films Amazing Spider-Man plutôt ratés, la saga a besoin d'un bon coup de fouet pour se réveiller.

Bonne nouvelle, en signant un accord d'exploitation du personnage avec Sony, qui en reste propriétaire et continue d'être distributeur, Marvel a décidé d'ancrer "Spidey" dans la phase 3 de son univers comprenant les Avengers, Les Gardiens de la galaxie et cie et semble motivé à l'idée de redonner du crédit à l'un des personnages phares de son catalogue. Pop Up' se penche, en gifs, sur les principales informations à retenir de cette première bande-annonce du film, qui sortira le 7 juillet 2017.

Peter Parker retourne au lycée

Etudiant à la fac dans la trilogie de Sam Raimi sous les traits de Tobey Maguire, Peter Parker prend un petit coup de jeune dans Spider-Man : Homecoming puisque ses aventures se déroulent alors qu'il est encore au lycée. L'acteur Tom Holland est choisi pour interprété le jeune adolescent dans ce film qui ne sera pas une "origin story" puisque ce nouveau Spider-Man a déjà été présenté dans Civil War. 

De l'humour, des blagues, du fun...

L'antithèse des films DC Comics. Personnage souvent drôle et aux punchlines bien senties dans les comics, Spider-Man a toujours eu un côté fun destiné à lutter contre les tragédies du quotidien qu'il affronte. Et ce Spider-Man : Homecoming semble bien décidé à respecter cet aspect de l'œuvre créée par Stan Lee. Entre vannes sur les Avengers et situations comiques, cette nouvelle adaptation est bien partie pour nous faire rire.

... Mais aussi de l'action

Pas de méprise. Si Spider-Man a toujours eu un côté cool, ses aventures restent explosives. Car les méchants ne l'ont jamais ménagé à New York et il fait parti des héros de Marvel qui souffrent le plus au cours de leurs aventures (en compagnie de Daredevil qui finit souvent aux urgences). Ainsi, même si ce Spider-Man : Homecoming semble viser un public plus jeune, de nombreuses scènes d'actions semblent être au programme à l'image de cette scène où Spidey tente d'empêcher un ferry de couler. Une scène qui nous rappelle celle où il évite à un métro aérien de dérailler dans Spider-Man 2.

Une araignée volante

C'est l'une des curiosités de cette bande-annonce. Dès les premières secondes, on peut découvrir un Spider-Man équipé d'un dispositif proche d'un wingsuit qui lui permet de "voler" au-dessus d'un hélicoptère. Cette combinaison ailée n'est pas inédite puisqu'on la retrouve dans les comics mais c'est la première fois qu'elle apparaît dans une adaptation ciné. Un dispositif sur lequel s'est penché très sérieusement le site de Wired (en anglais) pour comprendre, grâce à la science, comment ce nouveau costume fonctionne.

Un chaperon nommé Tony Stark

Un lien de fer. Comme on avait pu le constater dans Civil War, Tony Stark, aka Iron Man, a noué une relation particulière avec ce jeune Peter Parker. C'est en effet l'excentrique milliardaire qui l'enrôle dans son équipe d'Avengers et qui lui fournit son costume. Un lien quasi-paternel qui semble être développé dans Spider-Man : Homecoming au vu de cette première bande-annonce.

Que ce soit dans cette scène où Tony Stark lui prodigue ses "conseils" pour être un bon Avengers ou lors de ce plan iconique où Iron Man vole aux côtés de Spider-Man, le duo semble avoir de beaux jours devant lui, même si dans les comics, leurs relations se dégradent nettement au cours de la guerre civile.

Un ancien Batman en Vautour

Les producteurs ont eu un sacré sens de l'ironie en choisissant Michael Keaton pour incarner le Vautour, l'un des plus farouches adversaires de Spider-Man, dans cette nouvelle adaptation. D'abord parce que le génial acteur américain s'est distingué en 2015 dans l'oscarisé Birdman, où il incarne un comédien sur le déclin après avoir connu la gloire avec son rôle de super-héros ailé. Ensuite car Michael Keaton est connu par tous les fans de comics comme étant l'une des meilleures incarnations à l'écran de Batman, propriété de DC Comics, rival historique de Marvel, en 1989 et 1992 sous la houlette de Tim Burton. Mais ce choix est surtout une vraie bonne idée tant Michael Keaton nous a rappelé, ces dernières années, qu'il restait l'un des meilleurs acteurs sur le marché.

A lire aussi