Pourquoi l'édition 2015 du salon des jeux vidéo E3 est qualifiée d'historique

"Historique". Le terme revient sur Twitter quand il s’agit de qualifier la dernière édition de l’Electronic Entertainment Expo (E3), le plus important salon du jeu vidéo, qui s’est tenu à Los Angeles (Californie, Etats-Unis) du 16 au 18 juin. Vingt ans après la création de cette manifestation, Pop Up’ vous explique pourquoi cette cuvée 2015 va faire date.

Les jeux les plus espérés ont été annoncés (par Sony)

Rythmés par les conférences tenues par les plus grands éditeurs mondiaux de jeux vidéo, les E3 ont tendance à se suivre et se ressembler, provoquant autant de remous dans le monde des gamers qu’un poisson rouge dans son bocal. C’était compter sans Sony Computer Entertainment, qui a cette année "tué le game" en annonçant la sortie de trois jeux vidéo que l’on n'attendait plus.

En ouvrant sa conférence par l’annonce de The Last Guardian, un jeu présenté initialement à l’E3 2009, Shuhei Yoshida, le PDG de Sony Computer Entertainment, hilare, a concrétisé son rêve ("Je ne pourrais pas être plus heureux", a t-il lâché à l’issue de la diffusion de quelques minutes de gameplay) et celui de milliers de joueurs. Prévu à l'origine sur PS3, The Last Guardian sortira finalement sur PS4, probablement début 2016, près de sept ans après sa présentation et après un développement chaotique, comme le raconte Pixels (abonnés). Un épilogue heureux à la plus grande arlésienne du jeu vidéo.

Dernier volet d’une trilogie entamée en 2001 avec Ico puis Shadow of the Colossus en 2005, The Last Guardian se déroule dans un univers similaire, ici un gigantesque paysage antique en ruines (qui rappelle les albums de bande dessinée Les Cités obscures imaginées par le dessinateur belge François Schuiten) d'où un enfant et une créature fantastique tentent de s’échapper.

Mais Sony ne s’est pas arrêté là. Il a également annoncé un remake à Final Fantasy VII, dix-huit ans après sa sortie sur Playstation, et surtout un troisième volet à la série Shenmue, sortie initialement sur Dreamcast il y a quinze ans. Un "jeu en avance sur son temps dont le flop commercial (au regard de son budget gigantesque pour l’époque) avait contribué à couler la console de Sega", rappellent Les Inrocks (abonnés). Financé sur la plateforme participative Kickstarter, Shenmue 3 a récolté un million de dollars en moins de deux heures, pulvérisant ainsi tous les records. Cette ultime annonce a provoqué une explosion de joie chez de nombreux joueurs, comme en témoigne cette vidéo.

Les héroïnes s’imposent enfin

L’année 2015 marque également une (r)évolution dans le vaste monde des jeux vidéo. Pour la première fois, plusieurs jeux ont été développés en intégrant des personnages féminins qui n'ont plus seulement le second rôle comme dans The Last of Us ou The Witcher 3 : Wild Hunt. Quelques jours avant le début de l’E3, Electronic Arts, l’éditeur de Fifa, référence dans le monde des jeux vidéo, avait déjà annoncé que, dans l’édition à paraître le 24 septembre prochain, les joueurs auraient accès à douze équipes nationales féminines.

Une tendance qui s’est confirmée à l’E3. Dévoilé plus précisément lors de la conférence de son éditeur Bethesda, Fallout 4 permettra au joueur de modéliser entièrement son personnage. Non seulement le héros pourra être une héroïne, mais il pourra également être noir(e), comme le montre Business Insider (en anglais).

Chez le même éditeur, le deuxième opus de la franchise Dishonored laissera au joueur le choix entre jouer ce nouvel épisode avec le précédent héros, Corvo Attano, ou avec Emily Kaldwin, une nouvelle héroïne plutôt badass à la coupe garçonne, déjà aperçue dans le premier Dishonored.

Ubisoft n'est pas en reste. L'éditeur français a profité de l'E3 pour dévoiler un trailer de gameplay du prochain Assassin's Creed Syndicate mettant en scène Evie Frye, la sœur jumelle du héros principal, Jacob Frye. Ayant des compétences différentes (Evie sera meilleure en tactique que son frère), le joueur devra switcher entre les deux héros, selon les missions proposées.

Par le passé, les précédents jeux vidéo ayant imposé une héroïne aux joueurs n’ont jamais rencontré le succès escompté, comme le rappelle Pixels (abonnés). Avoir enfin le choix entre un personnage masculin ou féminin est une option qui devrait réconcilier tout le monde et insuffler un peu de modernité à des jeux parfois caricaturaux.

Les consoles next gen s’offrent enfin de nouvelles licences

Ceux qui hésitaient encore à troquer leur Xbox 360 ou leur PS3 contre une console next gen auront été rassurés par cette édition de l’E3. Outre les traditionnelles suites annoncées (Hitman, Uncharted, Tomb Raider, Assassin’s Creed, Halo, etc.), ce salon aura surtout permis de dévoiler de nouvelles licences plutôt appétissantes. Chez Pop Up’, on a particulièrement hâte de découvrir deux jeux aux univers ultra-poétiques. Le premier, Dreams, est qualifié de "peinture animée" par Media Molecule, son studio – déjà derrière le mignon LittleBigPlanet –, et présenté par Sony via un trailer irréel et intrigant.

Et Unravel, un puzzle platformer à l’univers enchanteur dévoilé par Electronic Arts, qui a totalement séduit les joueurs qui ont eu la chance de le tester, comme le raconte Gameblog.

Parmi les autres nouveautés présentées, on retiendra For Honor, un jeu de combat multijoueur se déroulant dans un monde médiéval et développé par Ubisoft. Autre grosse sensation de ce salon, Horizon Zero Dawn, le nouveau projet du studio Guerilla à l’origine de la licence Killzone, un jeu d'action RPG à la troisième personne ancré dans un univers post-apocalyptique annoncé comme un monde ouvert sans zone ni chargement, selon Jeuxvideo.com. Parmi les exclusivités Microsoft, on suivra avec attention les annonces concernant ReCore (uniquement dévoilé par une cinématique), l’histoire d’une jeune fille évoluant avec un robot dans un monde déserté par l'humanité. Tous ces jeux sont attendus, sans certitude, pour 2016.

 

A lire aussi