Comment la Coupe du monde devient "un usage" dans les entreprises

La Coupe du monde fédère les salariés (FRANCK FIFE / AFP)

Tous les 4 ans la Coupe du monde s'invite dans notre quotidien : passionnés, amateurs ou même spectateurs d'un soir, tout le monde en parle et en redemande. Certains n'hésitent pas à surfer sur cet enthousiasme contagieux : les hommes politiques (on le constate tous les jours), mais également certains chefs d'entreprise en mal de popularité auprès de leurs salariés qui profitent de cette aubaine pour redorer leur blason en contournant quelque peu le règlement intérieur.

Peut-on parler d'un "usage d'entreprise" ?

De façon naturelle, sans l'affichage d'une note de service et encore moins de négociations avec les partenaires sociaux, les règles strictes de certaines entreprises s'assouplissent une fois tous les 4 ans. Il est alors fréquent de constater que l'organisation et l'activité des services dépendent des horaires des matchs. Puisque c'est récurent et que cela concerne tout le personnel, oui on peut parler d'un usage d'entreprise. Selon le site "Service-Public.fr", la définition d'un usage d'entreprise est "une pratique instaurée par l'employeur dans son entreprise qui se traduit par l'attribution d'un avantage au profit des salariés. Il peut s'agir, par exemple, du versement d'une prime annuelle, d'un congé supplémentaire ou de pauses."

Les deux usages les plus pratiqués

Les entreprises offrent la possibilité à leurs responsables de service d'aménager le travail en conséquence et les autorisent à annuler des réunions pour que les salariés puissent regarder le match. C'est le cas de Nicolas, responsable logistique, qui en fonction du calendrier des matchs de l'équipe de France reporte au lendemain ses réunions de service de fin de journée pour libérer ses collaborateurs. Pour ceux qui regarderont le match, il existe deux types d'usages en entreprise :

- le premier qui autorise les salariés à modifier leur horaire de la journée afin de rentrer plus tôt chez eux pour partager cet événement avec leurs proches,

- le second concerne les entreprises qui aménagent dans leurs locaux des espaces pour regarder le match entre collègues. Plus de hiérarchie pendant 90 minutes et pizza à volonté. Sans "casser l'ambiance", attention au dérapage qui pourrait avoir des conséquences négatives pour la suite de votre carrière.

Un usage d'entreprise fédérateur

Quelque soit la position de votre entreprise, force est de constater que cet événement sportif est un formidable moment pour que chacun retrouve "enfin" son enthousiasme et laisse au vestiaire sa mauvaise humeur légendaire. Il n'est plus à démontrer que la Coupe du monde de 1998 bien présente dans nos mémoires a renforcé la cohésion et l'esprit d'équipe indispensable pour entreprendre et se surpasser. Par conséquent, si ces pratiques autorisées dans les entreprises se transforment un jour en usage, ils ne peuvent qu'être plébiscités par le plus grand nombre.

Faites vos jeux

Enfin en parallèle de l'aménagement des conditions de travail, il y a tous ceux qui organisent entre collègues ou services des paris sur les résultats de chaque match. Je ne vais pas développer le sujet mais cette pratique est "normalement" strictement interdite… c'est la Coupe du monde me répondrez-vous !

Alors… en espérant que ces paris donnent gagnante l'équipe de Didier Deschamps ce soir, je vous souhaite un bon match ! Vive les Bleus.

Related Posts: