Question d'éthique...

Question :Vous vous offusquez du fait qu'une commerçante, accessoirement consul honoraire de France, vende ses bateaux à des clients, accessoirement migrants en transit qui souhaitent prendre la mer.  En premier lieu je suis irrité que le journaliste ne se cantonne pas à relater des faits, précis et exacts, informer, comme il se doit. Il n'est pas de son rôle de porter un jugement sur la situation ou sur le comportement de certaines personnes. Deuxièmement, je ne suis pas tout à fait d'accord avec son opinion. Cette commerçante n'enfreint aucune loi et le ferait probablement en refusant une vente. Je ne suis évidemment pas un spécialiste du droit turc et je doute qu'une personne en situation illégale puisse faire valoir des droits en regard de refus de vente, en Turquie comme en France. En conclusion, bien que modérément informatif, ce reportage était biaisé, ou tout du moins perverti par une opinion qui doit être réservée à un éditorial! @Arnaud B.

 

Réponse : Vous avez raison le refus de vente par un commerçant est sanctionné. Mais était-ce une raison suffisante pour considérer comme normale l’activité de cette commerçante. Non, de toute évidence a estimé notre reporteur Franck Génauzeau, en accord avec l’ensemble de la rédaction de France2. Il n’est pas question de droit commercial mais de morale, d’éthique. Comment vendre à ces gens démunis du matériel dont on sait qu’il peut s’avérer dramatiquement insuffisant ? Comment faire du commerce avec des personnes dont la désespérance empêche tout choix réfléchi. Comment se livrer à ces activités alors que l'on représente la France, même bénévolement? Ce sont ces considérations qui ont fait réagir Franck Génauzeau et son équipe. Il est aussi du devoir des journalistes de témoigner de l’ignominie.

C’est d’ailleurs ce que soulignent de nombreux courriels. « Bravo à Franck Genauzeau et merci pour votre vigilance! C’est tout à  l'honneur du service public de dénoncer le comportement de cette consul honoraire de Bodum » estime Sabine P.

« Je tenais à vous remercier pour votre reportage sur la Consule Honoraire de Turquie. C’est ce que j'appelle du JOURNALISME. Vous avez informé et c'est cela votre véritable vocation. Certains l'on malheureusement oublié. Continuez car il y a beaucoup de choses, de situations à dénoncer, à porter à la connaissance de tous » écrit Hélène F qui conclut « bravo, bravo, merci, merci. Ne vous arrêtez surtout pas ! Dérangez, dérangez, dérangez ! ».

consule

Related Posts:

  • No Related Posts