TEMOIGNER...

« La France vient de vivre 5 jours d’une intensité inouïe. Merci à la rédaction de France 2 de nous les avoir fait vivre » écrit Micheline R. « Monsieur le Médiateur, si cela vous est possible, je vous prie de transmettre toute mon admiration aux équipes d'information » demande Edith H.

De jeudi à dimanche la rédaction de France 2 à choisi de faire vivre en direct, jusqu’à l’épilogue, le drame qui se jouait. Un choix évident pour les journalistes : comment imaginer ne pas suivre minute par minute ces évènements qui sont une atteinte aux fondements même de la République.

Bien sûr une telle mobilisation dans l’urgence et l’improvisation ne peut être exempte d’erreurs. Ainsi, immédiatement après le massacre de Charlie Hebdo vous êtes nombreux à nous reprocher de nous focaliser sur les caricaturistes et les policiers et d’oublier les autres victimes.  «Leur mort n'a t elle pas de valeur ? C'est une erreur - ils ont des proches qui souffrent également ce soir - ils sont des héros au même titre » écrit Jeanne-Marie L. Dès le lendemain l’erreur a été corrigée et toutes les victimes ont été nommées. « Donner les noms et montrer les  visages des victimes c’est bien sûr leur rendre justice, mais c’est aussi montrer cette diversité qui fait la République Française. Tous unis dans le malheur. Merci à vous de l’avoir compris ».

D’autres téléspectateurs ont trouvé que France 2 en faisait trop, imitait les chaînes d’informations en continue, pire transformait des drames en spectacle. Ainsi Sylvie J. écrit que ce n’est « plus de l’information, c’est un véritable show avec une surenchère d’informations pour tenir l’antenne et faire mieux que les concurrents ». « Vous ne devez pas mobiliser l’antenne toute la journée pour montrer en boucle les même images et délayer les commentaires » ajoute Sylvain B.

A l’inverse  certains nous reprochent d’avoir donné trop d’ information sensibles qui risquaient de compliquer la tâche des forces de l’ordre comme l’écrit Patricia V. : « Je suis une fidèle des journaux télévisés de France 2 et je suis choquée par ce déballage d'informations primordiales pendant la traque et les prises d'otages. Vous ne vous rendez pas compte que vous mettez des personnes en danger de mort. En diffusant des images très précises de la localisation des policiers et gendarmes, vous mettez leur vie en jeu. Laissez faire les forces de l'ordre bon sang (…) ». Faut-il préciser que la rédaction a été très attentive, dès le début, à ses responsabilités.

France 2 a-t-elle eu raison de bouleverser de fond en comble ses programmes pour suivre, au plus près, ces évènement tristement historiques ? Les courriels reçus ne laissent aucun doute quand à la réponse : « (…) vous avez fait battre à l’unisson le cœur des Français pendant les pires moments. Mais aussi dans les meilleurs. Je suis sûr que, vous les médias et particulièrement France 2, êtes pour beaucoup dans cette incroyable mobilisation des Français. Soyez en remerciés. » conclut Laurène J.

Related Posts:

  • No Related Posts