Ceci est un au revoir

Crédit : Emma Defaud

J'ai encore tant de choses à partager avec vous. Je voulais vous parler des réunions de parents d'élèves et du nœud que j'ai au ventre quand j'entends la maîtresse parler des devoirs que je ne pourrai pas faire avec mon enfant. Je voulais raconter les catalogues de Noël découpés par mes monstres depuis plus d'un mois, dont je chasse les chutes qui jonchent le parquet de mon salon. J'avais prévu un post sur les activités périscolaires, comme ces mamans qui sont au bord de l'orgasme quand elles accompagnent leur fille à la danse.

Il n'y a pas une semaine où je n'écrive pas un billet dans ma tête quand je suis dans les transports ou quand je lance une énième machine après une nouvelle bataille contre les poux.

Mais ma vie a changé. J'ai commencé un nouveau job (encore un fois) dans une rédaction pas si nouvelle que ça. Je rentre un peu plus tard, je pars un peu plus tôt. Et puis, je commence à vouloir écrire sur d'autres thèmes. Est-ce la peine de regarder ce blog se déliter peu à peu et perdre de sa substance ?

Je me suis résignée à mettre un point final à cette extraordinaire aventure. Après 300 posts, 3470 commentaires et un peu plus d'un million de pages vues, ces deux dernières années.

Internet nous apprend que nous ne sommes jamais uniques. Et jamais seules. Tapez "collection de gommes" dans Youtube et cent gamines vous montrent leurs joyaux multicolores. Enthousiasmez vous pour le premier telecrochet et des dizaines de pages Facebook attendent vos commentaires. Écrivez "mauvaise mère" et découvrez qu'il y a des mamans qui doutent, culpabilisent, se battent. J'ai été heureuse de vous rencontrer.

J'ai aussi aimé lire vos commentaires, vos coups de gueule, vos soutiens. Alors j'aimerais vous proposez de continuer de les écrire et de les proposer sur Express Yourself, où chaque internaute peut raconter son expérience et, s'il est retenu par la rédaction, trouver sa place dans la rubrique Enfants de l'Express Styles (ou une autre, selon le thème). C'est ici que j'espère bientôt sourire en découvrant vos anecdotes et vos conseils. A moi de devenir votre lectrice.

Emma

PS : Et sinon, ma copine de livres, Nadia Daam, a d'ailleurs repris sa plume au vitriol pour défoncer les pianos et remettre à leurs place les inconnus qui touchent le ventre des femmes enceintes. A suivre avec délice.

A lire aussi

  • Aucun article