Femmes effacées de la photo : le job trop fastoche du graphiste de Dabiq

Le dernier numéro de Dabiq, revue officielle de D.A.E.C.H vient de paraître. Le magazine aime à prendre les allures de notre libre presse occidentale avec sa maquette entre trop proprette et archi-trash qui imite clairement les codes des unes pudibondo-raccoleuses qui s'affichent dans nos kiosques. Et dire que le contenu de ce numéro sue de triomphe macabre, c'est encore en-dessous de ce qui s'y lit et ce qui s'y voit.

Et puis il y a ce qu'on n'y voit pas. Des femmes.

original.85788.pleinCar, comme l'a remarqué le pureplayer d'analyse des médias Arrêt sur Images, celles qui ont été victimes comme celles qui ont participé aux secours ont été effacées des photos publiées par Dabiq. Les images nettoyées de la présence infâme des créatures indécentes que nous sommes, femmes, simplement passées à l'éponge Photoshop.

Le boulot est mal fait, travail torché de sagouin empressé. Mais pas surmené.

Parce que, bon sang de bonsoir, cher graphiste de Dabiq, du boulot, on t'en donne pas des masses! C'est pas comme si on en voyait trop des femmes, sur les photos illustrant ce qui fait l'actualité dans nos démocratiques nations. On fait ce qu'il faut pour que tu en voies le moins possible des gonzesses, sur les photos officielles qui illustrent les petits et grands moments solennels de notre vie républicaine (depuis le coupage de ruban de l'inauguration d'une petite salle des fêtes locale jusqu'à celles de la signature des grands traités internationaux), sur les plateaux de télévision (où seulement 20% d'expertes sont conviées à éclairer l'actualité), sur les photos de classe de nos assemblées élues (27% de femmes à l'Assemblée Nationale, 25% au Sénat) et même aux premiers rangs de nos manifestations.

montageJustement, tu vois, tu aurais pu prendre exemple sur le maquettiste du journal israélien Hamevasser qui avait fait du boulot correct, lui, en virant les (quatre) femmes représentées sur la photo de la tête du grand rassemblement du 11 janvier dernier (tu vois de quel événement je parle?). Lui, il s'était donné la peine de cropper pour dégager tout de suite celles qui étaient sur les côtés, puis de faire des petits découpages et assemblages pour squizzer Angela Merkel en loucedé et même de rajouter un mec là où il avait supprimé Anne Hidalgo. Ca lui a pas demandé non plus un boulot dingue, je te l'accorde...

... Aussi, du coup, j'ai envie de suggérer à mes ami.es d'ici qui exercent des responsabilités susceptibles de les mettre en visibilité, un début de solution pour te faire chier : faites plus de places aux femmes, dans l'espace public, dans le boulot, dans la prise de décision, dans l'exercice du pouvoir et sur la photo. Parce qu'il n'y a pas que toi, pauvre flemmasse endoctrinée qui sait même pas utiliser correctement un logiciel de retouche, que ça va sérieusement emmerder. C'est aussi tous tes camarades sanguinaires, à qui ce serait bien de pouvoir montrer qu'on est (qu'on devrait être) des démocraties formidablement puissantes aussi de leur capacité à ne pas se priver de l'intelligence, de la compétence, de l'énergie et de la force de la moitié de l'humanité.

Publié par Marie Donzel / Catégories : Actu

A lire aussi

  • Aucun article