Voitures électriques : d'OMD et de l'offensive Bolloré

L'industriel breton Vincent Bolloré lors de la présentation de la Bluecar à Paris pour le service de voiture électrique Autolib - le 2 novembre 2010 - AFP - T. Samson

Il y a deux jours, Anne Hidalgo annonçait son intention d'interdire les voitures Diesel à Paris d'ici 2020. Hier, le groupe Bolloré dévoilait à Bercy un large plan pour déployer d'ici 4 ans 16.000 bornes de recharge électriques. Les deux nouvelles ne sont pas liées (une semble quand même plus réalisable que l'autre) mais cette double actualité démontre, qu'en ces temps où la pollution devient un sujet pour le moins préoccupant, la voiture est porteur d'enjeux plus importants que la seule courbe de croissance et la bonne santé... de nos entreprises. Encore que, si cela créé des emplois (le dossier mis sur la table par Bolloré en annonce 160), on ne crachera pas dessus.

On se demandera au passage ce que fait EDF dans cette histoire (le "E", c'est bien "électricité", non ?), avant de ne voir que le bon côté des choses : si ces nouvelles bornes dopent un peu plus la vente de voitures électriques, ce sera déjà bien.  En 2014, ce marché encore balbutiant frissonne un peu avec 8900 immatriculations depuis le début de l'année et 30% de vente supplémentaire pour le seul mois de novembre.  Le parc automobile français comportant un peu plus de 38.000.000 de véhicules dont 77% de diesel, il convient de rester modeste et de respirer un grand coup, si par bonheur, vous trouvez un endroit exempt de particules fines.

Mais bon il faut un début à tout...Pour un peu, on croirait se retrouver à la fin des années 70 quand dans un autre domaine, la musique (bienvenue, vous êtes bel et bien dans la bande-son), se tramait une petite révolution...électrique. L'électronique allait faire son entrée dans la cour des grands, en l'occurrence celle des hits-parades. La musique électronique avait déjà une longue histoire (depuis l'invention des Ondes Martenot) mais allait enfin se répandre dans la culture populaire. Après Kraftwerk, Orchestral Manoeuvre in The Dark (OMD pour les intimes) peut être considéré comme un des jalons de le pop music à synthétiseurs. Et ce morceau, Electricity comme un manifeste de nouveaux temps à venir.

Souhaitons à la voiture électrique le même avenir que la pop à synthés. Mais bon, y a encore du boulot.

Related Posts:

  • No Related Posts