UDI : une élection pour rien ?

Le porte-parole de l'UDI Jean-Christophe Lagarde arrive à un meeting du parti centriste, le 24 novembre 2012, à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)

Lagarde ou Morin ? Morin ou Lagarde ? La nouvelle est enfin tombée, au terme d'une campagne au final houleux, Jean-Christophe Lagarde devient le nouveau président de l'Union des Démocrates et des Indépendants (UDI). Cette primaire n'a pas vraiment fait vibrer l'opinion, loin de se ronger les sangs dans un suspense insoutenable pour savoir qui - mais alors qui !! - succèderait à Jean-Louis Borloo. Et les images de ferveur populaire, que vous verrez plus bas dans la vidéo, n'ont absolument rien à voir avec un meeting de l'UDI mais bel et bien avec un live de Depeche Mode (quel rapport avec l'UDI...voilà un vrai suspense !). Mais on aurait pourtant tort de mésestimer l'importance politique de la nouvelle : l'UDI est une force alternative aux deux blocs PS et UMP et qu'elle ne soit pas située aux extrêmes, lui confère une valeur ajoutée.

Malheureusement, cette importance théorique risque vite de devenir toute relative. Il existe un vrai mystère lié à l'UDI. Le pays va mal, le PS et l'UMP aussi. Et la droitisation de la campagne buissonnière de Nicolas Sarkozy , qui perdure dans une partie non négligeable de l'UMP, offrait un boulevard à une droite humaniste et modérée. Mais de cela, l'UDI n'en a pas vraiment profité. Il faut dire que dans l'opinion, le Centre a un visage : ce n'est pas Manuel Valls qui mène une politique d'obédience centriste mais bel et bien François Bayrou dont on ne sait plus s'il est un allié ou un adversaire de l'UDI. Et puis, Jean-Christophe Lagarde n'a pas fait dans la clarté : il affiche beaucoup d'ambition pour l'UDI en 2017, en déclarant s'émanciper de la tutelle de l'UMP tout en désignant ce même parti comme son partenaire naturel d'hier et d'aujourd'hui. Tenant un discours à peu près similaire, Hervé Morin et Jean-Louis Borloo s'étaient rapidement désistés face à la pression de Nicolas Sarkozy faisant le caprice d'être le seul candidat à droite en 2012. La candidature de JC Lagarde finira-t-elle aussi en ballon de baudruche ?

Non sans une certaine cruauté, cette attitude évoquerait bien les paroles de Nothing de Depeche Mode : des objectifs (ambitieux), des cibles (définies), des envies de créer la surprise, mais in fine, que se passe-t-il...rien. Ce Nothing que Dave Gahan, chanteur du groupe anglais, répète à tout bout de champ.

Related Posts:

  • No Related Posts