Régionales : les profs se présentent 4 fois plus que la moyenne

AFP / Pascal Pavani

Je suis tombé sur une excellente infographie réalisée par un professeur d’histoire (Antoine Tresgots, rendons à César ce qui lui appartient) à partir des chiffres officiels du ministère de l’intérieur. Sont ici compilés les principaux chiffres concernant la participation des profs aux élections régionales du 6 et 13 décembre.

d

Le prof, un citoyen plus investi que la moyenne

Les profs, retraités compris, représentent 2,9% de la population âgée de plus de plus de 18 ans, or ils constituent 11,7% des candidats ! Les profs se présentent donc 4 fois plus qu’un citoyen lambda. On retrouve un chiffre équivalent au niveau des actifs : environ 16 profs sur 10.000 sont candidats, contre 4 actifs pour 10.000.

Les profs ne sont pas présents sur les listes pour faire de la figuration, puisque ils sont 15% à se trouver en tête des listes départementales alors qu’ils représentent 11,7% des candidats. Les mauvaises langues diront que c’est parce qu’ils ont du temps que les profs s’investissent ainsi dans la vie politique, les autres pourront penser que c’est en quelque sorte le prolongement de l’engagement citoyen qui est au cœur même de leur métier.

Le prof de secondaire, plus engagé que l’instit

Parmi les profs candidats, il faut noter que la participation des profs diffère sensiblement selon le degré d’enseignement.

  • Alors qu’ils représentent 24% des profs et retraités, les instits ne fournissent que 20% des candidats enseignants.
  • Inversement, le secondaire, qui regroupe 31% des profs et retraités, représente 42% des candidats enseignants. Même tendance dans le supérieur, qui représente 6% des profs mais fournit 8% des candidats enseignants.
  • Les retraités, qui représentent 37% de la population enseignante, ne fournissent quant à eux que 29% des candidats enseignants (mais on imagine qu’arrivé à un certain âge, il est plus difficile de se porter candidat).

On peut voir dans cet engagement la confirmation de ce que le secondaire est sensiblement plus politisé que le primaire. Par ailleurs, il ne faut pas oublier que les lycées sont des établissements régionaux, il est logique que les profs de lycée se sentent directement concernés par ces élections.

Le prof, sur-représentés à gauche (du PS)

Sans grande surprise les enseignants, population traditionnellement marquée à gauche, sont candidats sur des listes étiquetées à gauche pour trois quarts d’entre eux. Les profs candidats se répartissent assez également sur les principales listes de gauche (14% des profs candidats sur des listes PS, 17% sur des listes extrême gauche, 16,5% sur des listes écolos). On peut être étonné à première vue du peu d'engagement des profs pour le Modem (moins de 1%) quand on sait que dans un sondage datant de juillet 2015, François Bayrou arrivait en tête des intentions de vote des enseignants pour 2017 (26% contre 21% à Hollande et 18% à Mélenchon, 13% à Sarkozy et 6% à Le Pen). Mais d'une part, il y a peu de listes étiquetées Modem (le parti est largement dilué dans les listes de droites pour ces élections), d'autre part les Présidentielles fonctionnent très différemment des Régionales, et il ne faut pas confondre intention de vote et engagement personnel : 2515 profs candidats aux Régionales ne sont pas forcément représentatifs d’une population enseignante plus diverse qu’on ne le croit politiquement.

Plus significative est la proportion de profs sur les listes de gauche : les profs représentent 19% des candidats d’extrême gauche, 18% des candidats écolos, 17% des candidats PS, 19% des candidats communistes & Front de Gauche, soit presque 1 candidat sur 5 sur ces listes ! A l’inverse, seuls 7% des candidats Les Républicains et UDI, 4% des candidats FN sont des profs.

Reste à savoir combien de profs figureront, dimanche 13 décembre, parmi les 1757 conseillers régionaux élus.

Suivez l’instit’humeurs sur Facebook et sur Twitter @LucienMarboeuf.

A lire aussi

  • Aucun article