Dir. éc. ch. prof. des éc. motivé et dévoué. Pas sér. s’abs.


Paru dans la presse le13 janvier 2011, cet article : « 2 000 collèges et écoles pourront choisir leurs enseignants ».

A partir de la rentrée 2011, 1 725 écoles et 249 collèges situés en REP (Réseau d’Education Prioritaire) vont basculer dans le dispositif « Eclair ». Acronyme de « Ecoles, collèges et lycées pour l’ambition, l’innovation et la réussite », ce dispositif permet un certain nombre de dérogations dont la plus spectaculaire mais pas la moins inquiétante, est le nouveau mode de recrutement des enseignants. Désormais ces derniers pourront être recrutés sur profil, lors d’un entretien avec le chef d’établissement qui transmettra un avis au recteur, lequel décidera de l’affectation. Les enseignants choisis doivent adhérer au projet de l’établissement, et « les personnels enseignants, d’éducation, administratifs, sociaux et de santé qui n’adhèrent pas au nouveau projet seront encouragés à rechercher une affectation plus conforme à leurs souhaits ». En gros, le projet, tu l’aimes ou tu nous quittes.


Le ministre Chatel s'est empressé de dire que la possibilité de recruter les enseignants ne concernerait pas les écoles primaires. Évidemment, en l'état actuel des choses, cela n'est pas possible : Eclair ne correspond au format de l'école primaire (pas de chef d'établissement, pas de conseil d'administration...). Mais quand on se souvient que le projet EPEP (on y reviendra) n'est pas remisé aux oubliettes, et que lui permettrait à Eclair de s'appliquer aux écoles primaires, on se demande si cette histoire de recrutement ne nous pend pas au nez à plus ou moins court terme.

Quand on prend un peu de recul et qu’on considère le dossier « recrutement » des professeurs des écoles, on s’aperçoit en effet que depuis 2008 la situation s’est clairement dégradée.


Il y a d’abord la suppression des IUFM et donc de la formation initiale des enseignants, avec pour conséquence l’arrivée à la rentrée 2010 de professeurs non formés. Il y aussi le nombre de postes supprimés chaque année depuis 3 ans (déjà plus de 50 000) : alors qu’on voudrait nous faire croire qu’il y a trop de professeurs sans élèves, on sait que de plus en plus de postes sont vacants en début d’année, que de plus en plus de profs malades ne sont pas remplacés. Le recrutement chaotique des académies interpelle également : trop de postes ouverts une année, créant un surplus justifiant des coupes les années suivantes (on jurerait que c’est fait exprès…).

Il y a eu aussi l’annonce par Xavier Darcos en 2008 de la création d’une « agence nationale de remplacement ». Un an plus tard, c’est tout simplement… le Pôle Emploi qui recrute ! Voici 3 offres telles que publiées par le Pôle Emploi en 2009 dans 3 départements différents (Sarthe, Gard, Oise).


Numéro d’offre
445404A
Offre actualisée le 03/04/09

PROFESSEUR
DES ECOLES H/F

(Code métier ROME 22111)

VOUS AVEZ EN CHARGE
DES CLASSES D’ECOLE MATERNELLE ET DE PRIMAIRE. VOUS ASSUREZ L’APPRENTISSAGE DE
LA LECTURE ET DE L’ECRITURE ET DU CALCUL. VOUS PREPAREZ ET ORGANISEZ LE TRAVAIL
DES ELEVES.

POSSIBILITE D’ETENDRE LE CONTRAT
JUSQU’EN JUIN.


Lieu de travail     72 – LE MANS


Type de contrat     Contrat à durée déterminée de 7 jours


Nature d’offre     Contrat de travail


Expérience     Souhaitée de 1 mois


Formation et connaissances     Niv. 2 (BAC+3, +4) Exigé(e)


Déplacement dans les écoles du Mans


Autres connaissances


Qualification     Employé qualifié


Salaire indicatif     Horaire 8,71 Euros (57,13 F)


Durée hebdomadaire du travail     35H00 hebdo


Déplacements     Dans les écoles du Mans


Taille de l’entreprise     20 à 49 salariés


Secteur d’activité     Autre orga. par adhésion volont.

-------------------------------------------

Numéro d’offre 877327R
Offre actualisée le 03/04/09

INSTITUTEUR
REMPLACANT / INSTITUTRICE REMPLACANTE H/F

(Code métier ROME 22111)

ENSEIGNEMENT DU FRANÇAIS A DES CLASSES
DE CE ET CM (13H30) ET DELEGATION DE DIRECTION (6H).

EXPERIENCE DE
L’ENSEIGNEMENT AUPRES D’ENFANTS DU PRIMAIRE VIVEMENT SOUHAITEE. PAIEMENT
EDUCATION NATIONALE


Lieu de travail     30 – NIMES


Type de contrat     Contrat à durée déterminée de 2 mois


Nature d’offre     Contrat de travail


Expérience     Souhaitée de 1 à 3 ans


Formation et connaissances     Niv. 2 (BAC+3, +4) Sciences
Humaines souhaité(e)


Culture générale exigée


Autres connaissances


Qualification     Employé qualifié


Salaire indicatif     Mensuel 900 Euros (5 903,61 F)


Durée hebdomadaire du travail     19H30 hebdo


Déplacements     Jamais


Taille de l’entreprise     3 à 5 salariés


Secteur d’activité     Enseignement primaire

-------------------------------------------

Numéro d’offre
600745P
Offre actualisée le 02/04/09

PROFESSEUR
DES ECOLES H/F

(Code métier ROME 22121)

RECHERCHE SUPPLEANT POUR ENSEIGNER EN
MATERNELLE (1 POSTE) ET EN PRIMAIRE (1 POSTE). RECRUTEMENT URGENT


Lieu de travail     OISE


Type de contrat     Contrat à durée déterminée de 1 mois


Nature d’offre     Contrat de travail


Expérience     Débutant accepté


Formation et connaissances     Niv. 2 (BAC+3, +4) exigé(e)


Autres
connaissances


Qualification     Technicien


Salaire indicatif     Mensuel 1 450 Euros (9 511,38 F)


Durée hebdomadaire du travail     30H00 hebdo


Déplacements


Taille de l’entreprise     10 à 19 salariés


Secteur d’activité     Autre orga. par adhésion volont.



C’est ainsi que, comme le résume le site directeurenlutte, « ont lieu les premiers recrutements d’enseignants par vacation, sans exigence de formation et sans concours, sur des contrats à durée déterminée, pour effectuer des remplacements à l’école maternelle ou élémentaire »… Cela se faisait déjà dans le secondaire, c’est monnaie courante dans le privé, c’est la première fois dans le primaire public.


C’est donc toute une politique savante de « gestion » de ressources humaines, entièrement tournée vers un but (faire des économies) et nécessairement doublée d’une dévalorisation du métier (quelqu’un de qualifié est moins facilement remplaçable qu’un enseignant « essentiellement chargé de faire faire la sieste et de changer les couches des enfants »), qui aboutit à ceci : l’externalisation du recrutement des instits, littéralement sous-traité.

Les avantages sont clairs : flexibilité (c’est-à-dire précarité) et bas salaires.

Objectif rempli.



A lire aussi