Séguéla is (not) DEAD : il souffle ce dimanche ses 80 bougies

Jacques Séguéla - Global Sports Forum.

Paris, le 15 octobre, 19:01 (peut-être 02). 

Il arrive comme un courant d’air. Son chauffeur l’a déposé au bout de la rue. Pas de collaborateurs, pas d’escorte. Seul. Tout de noir vêtu, bronzé, son sourire comme porte étendard. Immédiatement, il vous tutoie et vous donne l’impression que vous êtes de vieux amis à nouveau réunis par la vie. Immédiatement vous êtes séduit, voire attendri : sans maquillage, ni projecteur, Jacques Séguéla a finalement un âge qui se révéle sans ambages.

Tout comme les Doors, Séguéla is (not) DEAD

« Séguéla is Dead », c’est le nom de l’émission de décryptage de la communication politique pensée avec Gaëlle Copienne, Antoine Dubuquoy et Jean-Philippe Daniel, un soir d’automne, après quelques verres de Puligny-Montrachet. A l'époque, nous étions alors à mille lieues d’imaginer que Séguéla -amusé- accepterait sur-le-champ de la parrainer.

Séguéla is Dead - L'émission de radio parrainée par Jacques Séguéla

Séguéla is Dead - L'émission de radio parrainée par Jacques Séguéla.

Cabot, il s’écrit : « Moi, j’adore être mort durant ma vie ! D’habitude on est mort à la fin de sa vie. Moi je suis en plein milieu et comme j’ai décidé de prendre ma retraite à 100 ans, que je fête cette année mes 80 ans, vous avez encore 20 ans à supporter ‘Séguéla is DEAD’. Et il n’a pas fini de mourir ! »

« Séguéla is dead », c’est une référence aux Doors avec « Rock is Dead » évidemment. Vieux débat entre classiques et modernes. Lui qu’on a souvent décrié et critiqué, il est toujours là. Comme le rock. Comme un roc. Symbole des années 80, les années fric des soixante-huitards, son parcours est si romanesque qu’il nous survivra tous. Malgré nous. Malgré tout.

Ce dimanche 23 février, Jacques Séguéla fête ses 80 ans

De son tour du monde en 2CV à ses années de gloires publicitaires, de ces traits de génie à ses outrances grossières, je ne vais pas vous en brosser le portrait. D’autres l’ont fait. Mieux que je ne le ferai jamais.

D’ailleurs, par où commencer ? Son indéfectible affection pour Mitterrand ?

« Il avait une affection un peu filiale pour moi. C’était mon deuxième père (…). Lui ça a été mon père en politique et puis mon père tout court. C’est lui qui m’a appris la gauche et qui m’a mis la gauche dans le cœur. Même si c’est le portefeuille à droite, je continue quand même d’avoir le cœur à gauche. Et c’est lui qui m’a vraiment forgé en tant que publicitaire complet puisque jusqu’à présent, j’étais hémiplégique, je ne faisais que de la publicité de lessives en pensant que les Présidents de la République, c’était moins important que les lessives. Je me trompais quand même tout à fait ».

La mort, d'où il imagine nous faire un dernier pied-de-nez ?

« C’est devenu un adage, la Rolex. Et j’en suis très fier. J’en suis très fier de mon vivant et encore plus dans ma mort car ce sera gravé sur ma tombe (…) » Espiègle, il évoque sa demande au Président de Rolex formulée dans une émission de télévision suisse : « Offrez-moi une pendulette Rolex, ces pendulettes qui sont dans les aéroports, et moi je la mettrai sur ma tombe et en épitaphe je mettrai : ‘De là où je suis, je ne peux plus rien vous donner, mais je peux vous offrir l’heure, à condition qu’elle soit avec une Rolex. »

Non, non, j’abdique devant l'ampleur de la tâche pour me borner à vous transmettre ses quelques mots, jetés de manière bravache derrière le micro :

« Je me repends de ne pas en avoir assez fait ! De ne pas avoir assez emmerdé ! De ne pas avoir assez foutu la merde ! De ne pas avoir assez été critiqué ! Je finis presque en apothéose ! Bientôt on va me faire entrer au Panthéon de la publicité ! Pas du tout ! Je mérite d’être lapidé sur la place publique. Et je vous le dis encore à tous et haut et fort : vive la Pub et vous êtes des pourris ! »

Le « On Air » s’est éteint dans le studio. «Il y a foot ce soir, je ne veux pas rater le match !». Jacques vous remercie et s’en va comme il est arrivé : «Je reviendrai de là-haut !». 

Et qu'on le veuille ou non, un mythe vient de nous quitter.

Découvrez l’intégralité de l'émission avec Jacques Séguéla : ICI

Anne-Claire Ruel

Coup de cœur, coup de gueule, coup de poing, n’hésitez plus : venez débattre et tweeter. Cette page est aussi la vôtre vous vous en doutez. Pour "Fais pas com’ Papa", un seul hashtag : #FPCP et une seule page Facebook : Fais pas com' papa. Pour « Séguéla is DEAD », le voici : #SID. Et nous avons une page Facebook aussi : Séguéla is DEAD

On vous attend !

 

Related Posts: