Municipales à Forbach : c'est loin d'être gagné pour le FN Florent Philippot

Selon le modèle Electionscope pour Francetvinfo, en cas de duel au second tour, le candidat de gauche Laurent Kalinowski n’aurait que 37% de chances de gagner, mais en cas de triangulaire il est quasi assuré de l’emporter. La présence du FN au second tour est pour lui une vraie chance.

Pour le sortant, il faut un FN fort

Un duel classique gauche-droite au second tour, ne laisserait au sortant qu’un peu plus d’une chance sur 3 de l’emporter. Le potentiel électoral de l’équipe sortante est estimé à 47,5% des voix. Dans l’éventualité d’une triangulaire PS/UMP/FN, la liste de Laurent Kalinowski l’emporterait en revanche avec 45% des voix (contre 31% des voix pour l’UMP et 24% pour le FN), ce qui ce traduit par une probabilité de 98% de chances de l’emporter.

Forbach ville de droite ... avec un maire de gauche

Forbach est historiquement un bastion de la droite gaulliste, qui a voté à droite lors de 4 municipales sur 5 depuis 1983. Sa démographie socioprofessionnelle est aussi très orientée à droite.
Cependant, en 2008, Laurent Kalinowski l’a emporté au second tour avec 60% des voix grâce à une droite déchirée qui pesait pourtant 66,33% au premier tour.

Un taux de chômage à 14% n’est pas un bon point pour le sortant

Forbach est située dans une zone d’emploi où le taux de chômage (l’un des éléments importants du modèle) est passé de 9,5% en 2008 à 14% en 2013. A court terme, il a progressé de 1,4 point entre 2012 et 2013. Cette forte dégradation de la situation économique impactera négativement la gauche sortante et devrait aiguiser les ambitions tant de la droite que du numéro 2 du Front National Florent Philippot.

Pourquoi, Laurent Kalinowski pourrait quand même l’emporter?

En cas de duel classique Droite-gauche, Laurent Kalinowski aurait peu de chance de l’emporter. Mais il faudrait encore que la droite ne parte pas divisée – comme en 2008-, or pour l’heure on compte, en plus de la liste UMP d’Alexandre Cassaro, celle d’Eric Diligent (exclu de l'UMP) à cause de cette dissidence. C’est aussi sans compter sur Florent Philippot qui peut espérer capitaliser sur les 26% obtenus par Marine le Pen en 2012, pour être présent au second tour de 2014. C’est donc plutôt le scenario d’une triangulaire qui se profile.
Dans une telle configuration alors que toutes les conditions sont réunies contre la reconduction du sortant, il y a fort à parier que Laurent Kalinowski parvienne finalement à l’emporter … grâce à ses adversaires (un FN fort qui nuit à une droite divisée)!
(Résultats à confirmer dans une dernière simulation mi-mars dès que seront connus les chiffres du chômage par zone d’emploi pour décembre 2013).

Related Posts:

  • No Related Posts