Cuisine au vent.. et au feu de bois !

Ils sont Danois et ne jurent que par le feu et la braise. Attention, rien à voir avec un barbecue. Non, leur cuisine à eux se fait à même le sol, sur et dans la terre. Une cuisine paléolithique, d'avant les poêles Téfal, les fours vapeur, les nappes en dentelles et les micro-ondes. Une cuisine brutte, comme il existe un art brut. Description, l'os à la bouche!

Henrik Houborg Christensen et Preben Madsen ont eu l'idée simple et géniale de faire de la nature, de n'importe quel coin de nature, leur cuisine. Un sous bois, une prairie, les bords d'un chemin, tout leur convient. Ils apportent des bûches, des brindilles, des marmites, des gamelles, des trépieds, des pelles-pioches et la partie peut commencer. Ils suffit de les contacter, et les deux cuisiniers vous organisent un banquet inouï en plein air.
La petite société qu'ils ont créée s'appelle Naturkøkkenet, ce que l'on peut traduire par “La cuisine nature” ou la “Nature cuisine”, c'est selon... Les deux sont l'exact reflet de l'expérience qu'ils conduisent.
Ils fument des moules bleues, les servent avec une merveilleuse sauce à la crème et aux herbes, ils ouvrent des palourdes qu'ils cuisent minute avec une brunoise de carottes et de navets, ils mijotent des couteaux avec des oignons rouges et des pommes, fricassent des crevettes grises. Sur une planche de bois, ils fixent des filets de barbue, puis rapprochent la planche du feu où les filets vont boucaner pour une cuisson finale mi-fumée, mi-grillée absolument renversante. Dans une marmite, bouillotent d'épaisses darnes de turbot au milieu d'oignons et de feuilles de choux frisés, le tout arrosé de crème. Là encore la cuisson sera exécutée à la perfection, la chair du poisson respectée comme une fiancée.
Enfin, ils apporteront des fromages locaux passés au fumoir, puis des pommes cuites à la marmite dans un jus odorant et parfumé.
Preben Madsen est le chef d'un excellent restaurant à Brørup, où il fait entrer la nature à pleine brassée. Henrik a, quant à lui, toujours considéré la campagne comme une partie à part entière de sa cuisine.
Ensemble, ils se lancent dans des aventures culinaires rares, ils sont ainsi capables de cuire un agneau sur des galets chauffés à blanc sur de la braise, puis d'enfouir ces galets dans une tranchée. Ils disposent sur les pierres des quartiers d'agneau soigneusement emballés dans du papier aluminium, recouvrent le tout d'une épaisse couverture isolante et de plusieurs pelletées de terre. Il ne reste plus qu'à patienter cinq à six heures avant d'ouvrir la tranchée afin d'exhumer la bête...
La chair est confite fondante, le jus intensément parfumé... Comment dit-on bon appétit en langage proto Escoffier ?

Articles similaires

  • Aucun article similaire