Tout un été dans un bocal

Comment retenir un peu de cet été qui nous file entre les doigts ? Comment
conserver un peu de soleil pour se chauffer en hiver ? Une solution, peut-être, l’enfermer précieusement ? Pas dans une boîte, mais dans du verre, pour qu’il continue de “rayonner“ dans nos placards. Vous voyez le topo ? Alors : à vos bocaux !

Nicolas Appert, cela vous dit quelque chose ? C’est à lui que nous devons le cassoulet en boîte, les maquereaux au vin blanc et les sardines à l’huile, toujours en boîte, les poires au sirop et les mirabelles à l’eau de vie. Sans lui point de pâté Hénaff, de choucroute William Saurin ou de mélange carottes/haricots verts Saupiquet…
Le bon Nicolas n’avait pas souhaité déposer de brevet pour que l’humanité entière puisse se saisir de son invention : la conservation des aliments dans des verrines fermées hermétiquement et chauffées à des températures de 110° à 120°. Pas de brevet mais une consécration dictionnairique : l’appertisation. Donc, pour garder un peu d’été en hiver : appertisons !
Et voilà, pour nous aider dans cette petite industrie ménagère, la publication d’un livre fort bien tourné : “Faire ses bocaux”. On ne peut guère être plus explicite. Sorti chez Hoëbecke au prix très raisonnable de 9,90€, il détaille les principes du mode opératoire, distingue les différents contenants, avec ou sans rondelles caoutchouc, avec ou sans capsules, et nous apprend qu’il existe sur le marché un ustensile appelé “tire-rondelle”, dont la fonction, cela ne vous aura pas échappé, est de faciliter l’ouverture des bocaux scellés par cette membrane orange qui nous donne tant de mal et de sueur au moment d‘exfiltrer un savoureux contenu vers le monde libre.
Cet opus, tout entier célébrant le bocal, est publié avec la bénédiction de la marque “Le Parfait”, incontournable acteur de l’appertisation contemporaine. Quelques recettes viennent à point pour nous guider dans nos mesures. On notera les indispensables jardinière de légumes aux lardons, coulis de tomates, velouté de petits pois à la menthe, confit de canard, thon au naturel, rillettes de sardines, foie gras de canard à la fleur de sel… Mais également des idées de petits pots pour bébé : purée de carottes, pot tricolore (chou romanesco, carottes violettes et navets boule d’or), compote pommes-bananes…
N’attendons plus, les jardins regorgent de fruits et de légumes, les ceps et les girolles poussent dans les bois, les pêcheurs font des mitraillettes de maquereaux dans les eaux bretonnes, les autres “tapent” la bonite au large de Saint-Jean-de-Luz ou d’Hendaye. Certains encore cueillent la mirabelle dans les vergers et les haies abandonnées aux merles. Agiterons-nous le bocal ? Oui, même si c’est l’été, surtout si c’est l’été !

La recette
Mirabelles à l’eau-de-vie

Préparation : 20 min
Le contenant idéal : un bocal de 3l
Ingrédients
1 kg de mirabelles
250g de sucre e poudre
1 litre d’eau-de-vie blanche à 40°
1 bâton de cannelle

Réalisation
Lavez, égouttez et séchez les mirabelles. Coupez les queues à moitié. Disposez les fruits dans les bocaux. Ajoutez le sucre en poudre (250 gr pour 1 kilo de fruits), un bâton de cannelle et recouvrez complètement avec l’eau-de-vie.
Fermez le bocal et laissez macérer. Durant les premiers jours, agitez régulièrement le bocal.
Entreposez dans un endroit sec et frais, à l’abris de la lumière et patientez 3 mois avant de consommer.
Le livre : “Faire ses bocaux…Avec Le Parfait” - Editions Hoëbeke -9,90€.

Publié par menardjp / Catégories : Actu

Articles similaires

  • Aucun article similaire