“Comment faire la cuisine ?” : le livre qu’il nous fallait !

Comment faire la cuisine ?”, le titre est simplissime. Le propos est vaste… L’auteur, Olivier Nasti, est un chef doublement étoilé, de surcroît Meilleur Ouvrier de France, MOF pour les intimes. Ce n’est certes pas le premier cuisinier à publier un livre. Lui-même, il y a déjà quelques années, avait édité aux éditions Menu Fretin un excellent ouvrage qui avait alors pour titre “Mon Alsace”. Le problème avec les livres de chef, c’est qu’ils proposent des recettes éblouissantes mais infaisables. Et le pire, c’est qu’ils ne s’en rendent pas toujours compte. C’est l’histoire de ce livre…
Un soir qu’Olivier Nasti rentrait chez lui, il trouve sa femme, Patricia, un peu agacée dans la cuisine. “Je ne sais pas quoi faire à manger”, lui dit-elle. Olivier et Patricia ont quatre filles… Olivier lui propose d’ouvrir son livre et d’y puiser une idée de plat. Patricia, lui rétorque qu’elle n’est pas MOF, qu’elle n’a pas avec elle de brigade de restaurant étoilé et que si ça continue ça va être deux œufs sur le plat ! (Bon, j’invente un peu pour les œufs sur le plat, mais tout le reste est vrai).
Ce fut le déclic pour Olivier, qui décida de réaliser un livre de cuisine très pédagogique, très simple, avec des recettes classiques, d’autres plus originales et toujours avec cette petite touche propre aux grands cuisiniers, qui transforme, en deux coups de cuillère à pot et trois pincées de perlimpinpin, la banalité en friandise.
Il y a déjà dans le titre un indice : le point d’interrogation. Il est décisif. Sans lui, nous aurions eu droit à un bouquin péremptoire, type prof psycho rigide : “maintenant on va vous apprendre à faire la cuisine, c’est compris !” Avec cette interrogation, Olivier Nasti se met à notre place. Nos doutes, nos incompétences, nos maladresses, il les fait siennes pour mieux nous aider à les combattre. Ses recettes sont limpides, chaque étape est expliquée et il n’a pas peur de s’attaquer à du basique. C’est ainsi qu’il nous donne sa version des œufs mimosa, de la soupe parmentière, des carottes râpées à l’orange, des salades d’endives, de riz, niçoise, César ou encore de concombre. Il y aussi du plus consistant : foie gras poêlé, navarin d’agneau, volaille façon poule au pot… Du plus créatif : asperges vertes en feuille de brick, saumon sauvage et sa purée d’amandes, cabillaud vapeur et son jus semi-coagulé…
En avançant main dans la main avec Olivier Nasti on fait de la bonne cuisine sans même s’en apercevoir. Voilà pourquoi il me semblait important de vous signaler cet ouvrage épatant !

Comment faire la cuisine – Olivier Nasti – Editions Menu Fretin – 19,90 €

Articles similaires