Abigail Disney, petite nièce de Walt Disney, dénonce le salaire "insensé" du PDG de la société

Abigail Disney, la petite-fille de Roy Disney, a dénoncé le salaire de Bob Iger, directeur général de la société cofondée par son grand-père. Le PDG ne gagne pas moins de 65,6 millions de dollars (56 millions d'euros), soit 1.424 fois plus que le salaire moyen des employés de la société.

Abigail Disney, petite-fille du cofondateur de l'entreprise Disney, affirme que la rémunération du PDG, Bob Iger, est beaucoup trop élevée par rapport au salaire moyen de ses employés. La réalisatrice et activiste américaine avait déjà critiqué ouvertement la rémunération du PDG de la société affirmant dans l'émission Squawk Box, sur la chaine CNBC que « Jésus-Christ lui-même ne vaut pas 500 fois le salaire médian de ses travailleurs ». En 2018, la rémunération totale de Bob Iger augmentait de 80% pour atteindre 65,6 millions de dollars (56 millions d'euros). 

L’héritière et philanthrope pointe du doigt une récente étude d'Equilar, révélant que le salaire d’Iger était 1 424 fois supérieur au salaire moyen des employés de la société. 

"Permettez-moi d'être très claire. J'adore Bob Iger", a-t-elle commencé. "Je ne parle pas au nom de ma famille, je donne seulement mon avis. À part posséder des actions (pas beaucoup), je n'ai pas plus d'influence que quiconque sur ce qui se passe dans le groupe Disney. Mais de manière tout à fait objective, un ratio salarial supérieur à mille est insensé".

70 millions de sa fortune à des oeuvres de charité 

Un porte-parole de la Walt Disney Company a déclaré à CNBC « La rémunération d'Iger repose sur 90% de la performance et il a généré une valeur exceptionnelle pour les actionnaires: la capitalisation boursière de Disney a augmenté de façon exponentielle au cours de la dernière décennie, atteignant 75 milliards de dollars le mois dernier. Cela profite directement à des milliers d’employés qui détiennent nos actions ». 

Le porte-parole a ajouté que l'entreprise avait beaucoup investi dans la rémunération et la mobilité des employés, notamment en appliquant un salaire horaire de départ de 15 dollars à Disneyland et en investissant 150 millions de dollars dans un programme conçu pour donner aux employés  la possibilité d'accéder gratuitement à un diplôme universitaire ou professionnel.

Si Abigail Disney parle ouvertement des dépenses excessives de la part des dirigeants de la société, elle explique dans une interview accordée à The Cut avoir elle-même donné 70 millions de dollars à des oeuvres de charité depuis l'âge de 21 ans. Elle en a aujourd'hui 59. 

A lire aussi

  • Aucun article