Le sable, nouvel or du Texas

Aux États-Unis, en seulement quelques mois, le sable texan est devenu une richesse extrêmement précieuse. Idéal pour pomper le pétrole, il attire la convoitise de dizaines d'exploitants.

L'Ouest américain se rue vers une nouvelle richesse. Le paysage est marqué par une mine sortie des dunes il y a six mois à peine. La course est effrénée pour exploiter au plus vite ces gigantesques carrières. Le Texas s'est découvert un nouveau trésor ; le sable. Comme une trainée de poudre, la nouvelle s'est répandue dans les ranchs : le sable fera la fortune des fermiers propriétaires.

Au pays des cow-boys, cette ruée vers le sable change le visage du Texas. La mine Eldorado extrait 500 tonnes de sable par heure et rapportera l'équivalent de 100 millions d'euros par an. Une fois ramassé par les bulldozers, le sable est lavé des résidus de la terre qu'il contient. Le sable est vendu 25 dollars la tonne aux exploitants de pétrole de schiste : il a l'avantage de leur être parfaitement utile et d'être là où l'on extrait le pétrole.

Le sable est idéal pour puiser le pétrole

Autour de la mine, des puits en activité. Ici, les exploitants fracturent la roche sous terre pour faire remonter l'or noir à la surface. Le sable leur est absolument nécessaire. Le grain du sable texan est particulièrement dur, mélangé à des produits chimiques, il est propulsé sous terre. Quand le sol se fractionne, le sable entre dans les fissures et les maintient ouvertes. C'est par ces fissures que l'on puise le pétrole.

Le sable est devenu la richesse des propriétaires terriens, à l'image de Dusty Coulston, fermière. Le ranch de sa famille s'étend à perte de vue. Il y a un an, elle est contactée par des sociétés minières qui se battent pour louer ses terres avant la concurrence. Le montant du contrat est confidentiel, mais Dusty est désormais millionnaire. Riche pour plusieurs générations, elle a acheté près de 200 propriétés en moins d'un an. Ici, certains ouvriers gagnent parfois jusqu'à 20 000 euros par mois. En quelques mois, 23 mines vont ouvrir. Certains riverains craignent de respirer la poussière et déplorent le bruit des carrières la nuit.

Reportage d'Agnès Vahramian, Laurent Desbois, Arielle Monange, Louise Dewast

A lire aussi

  • Aucun article