Candidats #3: Carly Fiorina, la businesswoman

Carly Fiorina, la seule femme de la primaire républicaine, peut honnêtement prétendre ne pas être une professionnelle de la politique. En revanche, elle dispose d'un CV dans le business à faire pâlir d'envie tous ses concurrents. Elle pourrait bien devenir la principale arme « anti-Hillary » d'un ticket républicain.

1Qui est Carly Fiorina?


Candidats #3: Carly Fiorina by ftv-geopolis

Ayant commencée sa carrière comme secrétaire pour une petite entreprise, avant de gravir les échelons de AT&T puis de Lucent, Carly Fiorina est surtout connue pour avoir été la première femme à diriger l'une des 20 plus grandes entreprises américaines. En 1999, elle prend la direction du géant de l'informatique Hewlett-Packard. Elle dirige l'entreprise pendant 6 ans, jusqu'en 2005, et supervise une fusion avec un autre géant, Compaq.

Sur le site internet de sa campagne, la description du mandat de Carly Fiorina à la tête de HP est dithyrambique. « Sous la direction de Carly, HP a grandi pour devenir la 11ème plus grande entreprise américaine. Carly n'a pas toujours pris les décisions les plus populaires, mais à chaque fois, elles se sont trouvées être les meilleures. Son bilan à la tête de HP parle de lui-même. »
En réalité, son bilan fait partie des plus discutés des vingt dernières années à HP. La fusion avec Compaq a attiré beaucoup de critiques et entraîné le licenciement de 30 000 employés aux Etats-Unis - rappelez vous des décisions « pas toujours populaires ». Grâce à la fusion avec Compaq, HP passe de la 28ème à la 11ème place des plus grandes entreprises américaines, mais à la même époque d'autres entreprises de technologie comme Apple vont plus loin, plus vite.

En 2005, le cours de l'action de HP souffre. Le licenciement de Carly Fiorina est annoncé par le conseil d'administration de l'entreprise et entraîne un rebond boursier significatif. Il faut toutefois noter que les mesures prises durant l'ère Fiorina ont depuis été défendues comme nécessaires à la croissance exemplaire de HP sous les auspices de son successeur.

En 2015, Fiorina a été attaquée sur les 30 000 licenciements qu'elle a effectué. Un ancien d'HP a enregistré l'adresse carlyfiorina.org pour la couvrir de 30 000 « 🙁 » symbolisant les employés qui ont perdu leur travail.

Depuis la fin de sa carrière comme PDG. Carly Fiorina mène une existence confortable entre plusieurs conseils d'administrations d'entreprises et d'organisations charitables. Entre 2007 et 2009, elle participe en bénévole aux conseils civils du Pentagone et de la CIA.

En 2010, à peine remise d'un cancer du sein ayant nécessité une double-masectomie, elle se lance pour la première fois en politique. Elle obtient la nomination républicaine pour une course sénatoriale en Californie, un combat perdu d'avance dans un état de plus en plus démocrate, face à la très populaire sortante Barbara Boxer. C'est jusqu'à présent sa seule expérience politique, à part un soutien à John McCain lors de la campagne présidentielle de 2008.

A l'époque, sa campagne s'était achevée avec 500 000 dollars de dettes au compteur. Carly Fiorina en a remboursé l'intégralité sur sa fortune personnelle quelques jours avant de déclarer sa candidature, mais s'est attiré des critiques pour avoir attendu 5 ans.

2Quel est son programme?

Pour l'instant, Carly Fiorina ne s'est prononcée que de manière très générale sur un programme politique. Difficile donc de dresser un portrait de ses opinions en matière d'économie ou de politique étrangère.

Société: On sait d'elle qu'elle est religieuse, élevée dans la foi épiscopale, église américaine membre de la communion anglicane. Malgré tout, Fiorina est plutôt modérée sur les questions sociales par rapport aux autres candidats républicains. Elle s'est déclarée opposée à l'avortement, sauf dans les cas médicaux ou les agressions sexuelles.
Concernant le mariage gay, sa position chez les républicains est encore plus libérale. Dans une interview avec USA Today, elle déclare: « La vraie question, c'est l'accès aux services de l'état. Les couples mariés ont accès à certains avantages, et les couples gays doivent pouvoir profiter des mêmes services. » Sans jamais dire qu'elle supporte le mariage gay, Fiorina continue: « D'un côté, il y a les avantages d'un couple marié, et de l'autre, la vision religieuse du mariage entre un homme et une femme. Dans notre société moderne, nous devons pouvoir concilier ces deux visions. » Fiorina ne donne aucun détail pratique, mais semble en faveur d'une union civile entre homosexuels qui donneraient tous les avantages sociaux du mariage...Sans en porter le nom.
Contrairement à d'autres candidats républicains, elle a également déclaré qu'elle ne chercherait jamais à revenir sur une décision de la Cour Suprême concernant les questions sociales.

Politique: « Nos pères fondateurs n'ont jamais voulu que le pays soit dirigé par une classe politique. Il est temps pour un citoyen de diriger le pays. »
Carly Fiorina regarde la déclaration de candidature d'Hillary Clinton. Elle prend la télécommande et éteint la télévision. Puis, face caméra, elle déclare simultanément sa candidature et son rejet d'un pays dirigé par des professionnels de la politique. Le clip d'entrée en campagne de Carly Fiorina résume à lui seul la base idéologique de sa campagne.
Plus que sur sa carrière dans le business, la tech ou les milieux économiques, c'est sur le ras-le-bol des américains par rapport à l'establishment de DC que veut s'appuyer Fiorina. Depuis le début de la campagne, elle joue d'ailleurs la carte de la transparence, en dévoilant sans pudeur son patrimoine personnel, estimé à 59 millions de dollars.

3Quelles sont ses chances?

Même si les arguments « anti-Washington » de Fiorina séduisent chez les républicains, ses positions sociales plus libérales que la moyenne et son inexpérience politique ne lui laissent que peu de chances de remporter l'investiture républicaine. Elle plafonne pour l'instant à moins de 2% dans les sondages.

Toutefois, une défaite dans la course à la nomination ne serait pas forcément un coup d'arrêt pour elle. Plus qu'aucun autre candidat en lice, Fiorina serait une vice-présidente idéale sur un ticket républicain. Véritable arme anti-Clinton, elle peut librement torpiller - et elle ne s'en prive pas - la démocrate sans être accusée de machisme. Mieux, elle pourrait contester aux démocrates le crucial vote des femmes pendant la campagne présidentielle. Une sorte de nouvelle Sarah Palin, destinée à courtiser les indépendants plutôt que les membres du Tea Party. Affaire à suivre...

CHANCE DE DEVENIR PRÉSIDENTE DES ETATS-UNIS: Presque aucune, mais pourrait quand même devenir vice-présidente.

Publié par France 2 Washington / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article