Elections italiennes : large succès des partis anti-européens

"Listes électorales", par Léa Guedj.

La presse italienne est unanime ce matin. C’est une véritable révolution politique que révèle le résultat des votes du dimanche 4 mars.

Le Mouvement 5 étoiles premier parti du pays

Tout d’abord, il y a le triomphe du Mouvement 5 étoiles, qui devient le premier parti du pays en récoltant près de 32% des suffrages. Créé il y a 10 ans par le comique Beppe Grillo, ce mouvement anti-système a enfin atteint son but : renvoyer à la maison les partis traditionnels. Les partis classiques, c’est notamment le Parti Démocrate de Matteo Renzi qui parvient à peine à réunir 19% des voix, et le célèbre Forza Italia de Silvio Berlusconi, dont le grand retour s’est avéré être un échec (14% des votes seulement).

La percée de l'extrême droite

Si le parti de Silvio Berlusconi n’a pas eu le succès que l’on pouvait imaginer, il n’a pas empêché la coalition des partis de droite (Forza Italia, la Ligue et Fratelli d’Italia) de réunir suffisamment de scrutins pour devancer le mouvement 5 étoiles (37%). Et c’est la percée historique de l’extrême-droite, et de la Ligue de Matteo Salvini, qui en est la cause : le parti anti-immigration obtient en effet 18% des votes. Le message envoyé par l’Italie à Bruxelles est fort, puisque ce nationaliste de 44 ans qui déclare admirer Vladimir Poutine et Donald Trump  considère l'Euro comme "un crime contre l'humanité". Allié du Front national au parlement européen, il revendique son amitié avec Marine Le Pen.

Aucune majorité dégagée

L’autre information majeure du résultat de ces élections, c’est l’absence de majorité à la Chambre et au Sénat, qui plonge le pays dans une véritable impasse. « Quel bordel » a titré ce matin le quotidien Il Tempo, « l’Italie ingouvernable » clame La Stampa, « Tout change » annonce Il Fatto Quotidiano. Plusieurs jours seront nécessaires avant que l’on y voit plus clair sur la situation politique de l’Italie. Une majorité peut-elle se former, par exemple, grâce à une alliance entre la Ligue de Matteo Salvini et le mouvement 5 étoiles ? L’hypothèse de nouvelles élections est possible mais très improbable, les élus ne voulant pas perdre leurs sièges.

Publié par Alban Mikoczy / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article