Rome : des excuses publiques à la soviétique

C’est une punition qui risque bien de faire réfléchir à deux fois les citoyens tentés d'insulter la police à Rome. En cas de mauvais comportement à leur égard, un protocole de la police les oblige à enregistrer une vidéo d’excuse, mais surtout à la rendre publique sur internet.

Dans une vidéo de 30 secondes face caméra, ils doivent lire un texte prédéfini, dans lequel ils se présentent et « expriment un profond regret quant au comportement adopté lors des événements pour lesquels ils sont poursuivis », et présentent des excuses platoniques au corps de la police locale, sans oublier de se montrer "reconnaissant pour le travail quotidien qu’ils effectuent auprès des citoyens ».
Des vidéos qui ne se veulent pas discrètes, au contraire. ¨Pour que les auteurs des infractions évitent le procès, ils doivent publier leur vidéo d'excuse sur Youtube afin de « s’assurer de la nature publique des excuses ».
Parmi les personnes qui ont dû se soumettre à cette humiliation publique en ligne, un conseiller communal d'une des mairies de Rome. Une pratique qui choque certains qui voient là une reproduction locale des grands procès à la soviétique ou à la chinoise lors desquelles les bannis devaient s'excuser publiquement.
Publié par François Beaudonnet / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article