Une peine de prison "exemplaire" pour harcèlement scolaire à Turin

Deux jeunes turinois ont été condamnés à une peine de prison de 8 ans et demi pour harcèlement physique et moral sur un mineur de leur établissement scolaire. Ils étaient tout juste majeurs à l’époque des faits, entre février et 2013 et septembre 2014.

Les faits se sont déroulés dans un institut professionnel près de Turin. Le jeune a raconté en larmes à la Cour avoir subi de nombreuses violences physiques et psychologiques. Il a dit avoir été obligé de manger des limaces vivantes et des excréments de chien et de chat, de d'avaler des poignées de poivre, ou encore de fréquenter une prostituée devant les yeux de ses deux persécuteurs pour prouver « qu’il n’était pas homosexuel ». Des faits de harcèlement graves qui ont duré près d’un an et demi, avant que le jeune n’ose en parler à la mère d'un compagnon de classe.

L'avocat de la victime, toujours suivie par un psychologue près de quatre ans après les faits, a qualifié la sentence des juges d'« exemplaire ». « Elle permettra de faire comprendre à beaucoup de jeunes que s’ils se comportent mal, il existe une vraie punition en exemple ».
A la peine de prison de 8 ans et demi s'ajoute l'interdiction d'exercer une quelconque activité publique dans un établissement scolaire et l'obligation de verser 10 mille euros à la victime.

L'avocat des accusés a annoncé vouloir faire appel de la décision, insistant sur la jeunesse de ses clients. " Ils n'avaient pas d'antécédents judiciaires et étaient tout juste majeurs à l'époque des faits. Ils ne se sont jamais soustraits à une quelconque enquête. En niant toute responsabilité, ils ont mis en évidence différents éléments divergents par rapport au témoignage de la victime."

En Italie, un jeune sur deux entre 11 et 17 ans a été victime de harcèlement scolaire. Seul 42% des victimes osent se confier à leurs parents.

Publié par François Beaudonnet / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article