L'Italie aujourd'hui : Berlusconi bientôt de retour sur la scène politique italienne ?

« Cour de Strasbourg ou pas, je ferai campagne ». Toujours leader de son parti Forza Italia à 80 ans, "il Cavaliere" ne semble pas avoir perdu sa rage de vaincre. A 80 ans, il est bien décidé à revenir sur la scène politique italienne, contre condamnations et procès.

Lors de son meeting hier à Fiuggi, près de Rome, pas d’attaque de Berlusconi sur les dirigeants de la gauche, mais bien sur celui qui joue sur son terrain, ex-allié et désormais adversaire : le léguiste Matteo Salvini. C'est à son parti, la Ligue du Nord, que le "magnat des médias" compte bien récupérer les électeurs qui ont tourné le dos à Forza Italia.

Qui pour gouverner le centre-droit ?

En meeting en vue des élections législatives de 2018, les deux leaders de la Ligue du Nord et de Forza Italia se sont affrontés hier à distance. S'ils ont multiplié les pics sur les divergences de leur programme sur l’immigration, la politique économique ou encore l’Europe, c’est surtout le nom du futur chef de la coalition de centre-droit qui rassemble Forza Italia et Ligue du Nord qui divise les deux forces politiques. Le leader de Forza Italia ne semble pas prêt à laisser à Salvini la place de chef de la coalition. "C'est nous (Forza Italia) qui avons créé le centre droit en Italie. Nous avons toujours tenu les rennes pour dicter et réaliser le programme".

En juin l'alliance de droite avait largement dominé le scrutin des élections municipales partielles. La coalition des partis des deux principaux leaders de la droite l'avait emporté dans la quasi-totalité des 22 villes concernées par le vote, dont des bastions traditionnels de la gauche comme la ville de Gênes.

4316.0.167528056-kqo-U43370276403062X9-593x443@Corriere-Web-Sezioni

 Le retour politique de l’homme d’affaire compromis par ses ennuis judiciaires

Déjà renvoyée à septembre en juillet dernier, "l'affaire Ruby" a été reportée au 29 janvier. L'ancien chef du gouvernement italien est soupçonné d'avoir acheté plusieurs témoins de ses soirées débridées en leur versant plus de 10 millions d'euros entre 2011 et 2015 pour qu'elles témoignent en sa faveur. Selon le parquet, environ 7 millions d'euros sont allés à la jeune Karima El-Mahroug, dite Ruby, qui était mineure au moment des faits mais a toujours assuré à la justice n'avoir jamais eu de relations sexuelles avec Silvio Berlusconi.

Une affaire parmi d'autres pour Silvio Berlusconi, déjà condamné le 1er août 2013 en cassation à quatre ans de prison - dont trois ont été amnistiés - après avoir été reconnu coupable de fraude fiscale (surfacturation de droits de retransmission télévisés) dans le procès Mediaset.

En vertu de la loi anticorruption "Severino", Silvio Berlusconi avait été exclu du Sénat en novembre 2013. Rendu inéligible pendant six ans, il ne pourrait donc pas se présenter jusqu'en 2019. Il a fait appel Berlusconi ne semble pas perdre espoir pour autant, attendant dit-il "que l’honneur de se présenter aux italiens lui soit restitué".

A quelques mois des élections législatives – elles auront lieu entre février et mai, la date n’est pas encore connue -, le Mouvement 5 étoiles, parti de Beppe Grillo est pour l'instant en tête dans les sondages, juste devant le Parti démocrate (PD) de Matteo Renzi.

 

 

Publié par Alban Mikoczy / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article