L'Italie aujourd'hui : Venise ne veut plus de nouveaux hôtels et B&B

Venise ne veut plus de nouveaux hôtels et B&B

«Touristes, allez-vous-en ! Vous êtes en train de détruire la ville » c’est ce qu’on peut lire sur des tracts distribués à Venise. Pour faire chuter le tourisme de masse (30 millions de visiteurs par an), le maire vient d’interdire la construction de nouveaux hôtels et Bed and Breakfast dans le centre historique.

La mesure est jugée essentielle pour la protection de la ville et la préservation du tissu social. En effet, les hôtels prennent la place des anciens logements, au détriment des résidents. Si la population continue de décroître, à ce rythme, en 2030 la ville n’aura plus un seul résident permanent.

Enfin, selon la mairie, le centre ville a assez d’hôtels pour accueillir plus de 47 000 personnes, un nombre jugé largement suffisant.

En Espagne, Barcelone et Palma de Mallorca ont elles aussi adopté cette même mesure de sauvegarde.

Vatican : les familles désertent le plus petit Etat du monde

Vaticano Cielo Rosa

En 1936, la population vaticane était composée de 746 citoyens dont 615 laïcs. Aujourd’hui, ils sont 605 citoyens dont seulement 62 laïcs. En cause, la complexité pour obtenir la citoyenneté : elle ne dépend pas du droit du sang ou du sol, mais elle est conférée par le Pape ou quelques uns de ses délégués.

Mais aussi, plus problématique : il existe un couvre-feu très contraignant. Les portes de la petite cité ferment à 1h du matin : si un résident veut entrer plus plus tard, il lui faut sonner aux gardes suisses. Elles ré-ouvrent seulement à 6h.

Au Vatican, on ne trouve donc plus que des officiels, diplomates, gendarmes et prêtres. Les familles qui autrefois travaillaient et vivaient au Vatican ont quasiment disparu.

Rome : bientôt la fin des camps Roms ?

A Rome, 9 camps Roms sont autorisés. Le Mouvement 5 étoiles, auquel appartient la maire, Virginia Raggi, veut en fermer 2 et plus globalement réglementer leur installation dans la cité éternelle.

L’objectif : réduire les trafics et l’influence de la mafia dans les camps.

« La politique, la criminalité et la mafia se sont nourris de la pauvreté des camps » déclarait il y a quelques jours Virginia Raggi.

Enfin, ces installations font polémiques à cause de la criminalité croissante qui porte atteinte à l’image de la ville.

Publié par Alban Mikoczy / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article