VIDEO NO COMMENT // INDIA : Funérailles hindoues

Crématorium de Nigam Both Ghat, 03/03/2015

La vie mais aussi la mort. Dans le plus grand crématorium de New Delhi, 300 à 400 personnes y sont incinérées chaque jour. En moyenne, cela coûte 2500 roupies soit 35 euros, de quoi acheter le bois. Lui-même est fourni par le gouvernement, qui le met à disposition à des prix très bas.

De nombreux rituels entourent les funérailles dans l'hindouisme. Au début de la cérémonie, le brahmane (prêtre hindou) casse un pot en terre cuite sur le sol, symbole du détachement de l'âme du corps du défunt. Avant d'être brûlé, le corps est béni par le brahmane et l'ensemble de la famille (les hommes uniquement, les femmes ne sont pas autorisées). Les hindous pratiquent la crémation afin que "l'âme se détache du corps" mais aussi pour des raisons sanitaires. Les corps évitent ainsi de pourrir.

Durant l'incinération, le brahmane s'empare d'une tige de bambou, frappe la tête du défunt et jette la tige par-dessus le feu. L'âme est ainsi prête à "rejoindre le paradis". Et se réincarnera dans un autre corps selon les actes commis par le défunt. Plus ils ont été bons, meilleure sera la réincarnation. La crémation dure entre 2 et 24 heures. Une fois les cendres récupérés, la famille du défunt ira les jeter dans le Gange, rivière sacrée pour les Hindous, 13 jours plus tard.

Sophie Laden

A lire aussi