Le meilleur whisky du monde n'est pas écossais... mais taïwanais !

Cela en surprendra plus d'un ! Le meilleur whisky single malt au monde n'est pas écossais... mais taïwanais ! C'est du moins ce qu'ont affirmé les juges des World Whiskies Awards, qui ont fait leur choix en se basant sur plusieurs critères de goût et de fabrication.

Afin de correspondre au palais taïwanais, les whiskies de Taïwan sont plus doux et fruités que les whiskies traditionnels. Les juges du World Whiskies Awards ont été séduits par cette douceur, et en particulier par les notes sucrées du whisky Kavalan. Parmi les parfums décelés dans ce dernier : noix, prune, clou de girofle, chili, cannelle séchée, encens, caramel, pâte d’amandes, café vanillé, chocolat et santal. Selon les juges, le goût du Kavalan rappelle celui du chocolat au lait infusé au bourbon. 

A noter que ce n'est pas la première fois qu'un whisky asiatique détrône un whisky écossais. L'année dernière, Jim Murray, qui met à jour chaque année sa Bible du Whisky, a décerné la première place à un spiritueux japonais, le Yamazaki Single Malt Sherry 2013. 

Le whisky Kavalan, moins cher que beaucoup de whiskies récompensés, est en vente dans les supermarchés britanniques. Comptez 55 euros pour une bouteille de 700ml, un prix relativement raisonnable sur le marché des whiskies de qualité. 

Voici la liste des autres whiskies récompensés lors des World Whiskies Awards 2015 :

Meilleur whisky américain 2015: Thomas H. Handy Sazerac Straight Rye Whiskey (Kentucky)
Meilleur whisky blended malt: Nikka Whisky Taketsuru Pure Malt – 17 ans d’âge (Japon)
Meilleur whisky blended: That Boutique-y Whisky Company Blended Whisky #1 – Batch 1 (Ecosse)
Meilleur whisky canadien: Forty Creek Confederation Oak (Ontario)
Meilleur whisky aromatisé: Master of Malt Speyside Whisky Liqueur – 40 ans d’âge (Ecosse)
Meilleur whisky de grain: Darkness! North British 18 Years Old Oloroso Cask Finish – 18 ans d’âge (Ecosse)
Meilleur whisky « pot still »: Redbreast Single Pot Still – 15 ans d’âge (Irlande)

Juliette Perrot, avec Loïc de La Mornais 

A lire aussi