Des écarts de richesse qui choquent la Grande-Bretagne

Alors que le budget est au cœur de l’actualité politique, une nouvelle étude met en avant les fortes inégalités qui dominent le Royaume-Uni.

Si on réunit la fortune estimée des cinq familles les plus aisées du pays, celle-ci serait supérieure à la richesse de 20 pour cent de la population anglaise. C’est du moins ce que révèle le dernier rapport effectué par Oxfam, selon The Guardian.

Des calculs alarmants

Les chiffres en disent long. 33,6 milliards d’euros est le montant total des cinq fortunes combinées – soit plus de la richesse totale des 12,6 millions personnes les plus pauvres du pays, valant 33,5 milliards d’euros.

Pour illustrer ce fort décalage, un seul exemple suffit. La famille la plus riche en Grande-Bretagne, les Grovenors, représentée par le Duc de Westminster, a une fortune estimée à environ 9,4 milliards d’euros grâce à la possession d’une superficie de plus de 769 000 m² en biens immobiliers. La famille possède la quasi-totalité des terrains de Mayfair et Belgravia, quartiers chics de Londres - soit l’équivalent en superficie de plusieurs arrondissements de Paris. A elle seule, c’est plus que la richesse totale de 10 pour cent des plus pauvres du pays, évaluée à 9.3 milliards d’euros.

Un appel au changement

Oxfam réclame aux politiciens de combler l'écart qui se creuse, les exhortant à réprimer l'évasion fiscale et à explorer de meilleures impôts sur le fort patrimoine.

Ben Phillips, directeur de campagnes d'Oxfam, a déclaré: « La Grande-Bretagne est en train de devenir une nation profondément divisée, avec une élite riche qui voit ses revenus augmenter, alors que des millions de familles ont du mal à joindre les deux bouts. »

Le top 5 du classement

Mais qui sont donc ces familles fortement aisées, qui font jaser ?

  1. Les Grosvenors (biens immobilier) : 9,4 milliards d’euros
  2. David et Simon Reuben (métaux et biens immobilier) : 8,2 milliards d’euros
  3. Les frères Hinduja (transport routier et banque) : 7,2 milliards d’euros
  4. La famille Cadogan (biens immobilier) : 4,8 milliards d’euros
  5. Mike Ashley (fondateur de la chaine de magasins Sports Direct) : 3,9 milliards d’euros

Suite à cette publication, il est intéressant de constater qu’Elisabeth II n’y figure pas. La Reine est bien loin de la première position occupée en 1989 par le Sunday Times Rich List. Avec une fortune estimée à l’époque à 6,2 milliards d’euros, elle s’est rapidement faite devancer par les hommes d’affaires. Dorénavant, son patrimoine indique la modique somme de 360 millions d’euros, lui attribuant la 268ème place…Malgré cette dégringolade, sa "petite" fortune en ferait rêver plus d'un !

Zoé Loporto avec Loïc de La Mornais

A lire aussi