Manuel Valls vu d’Outre-manche

La presse britannique plutôt tendre avec le "Sarko of the left", le Sarkozy de gauche.

Souvent comparé à Tony Blair, « Manuel Valls est ce que la France a de plus proche avec Tony Blair ;  un réformiste, favorable à la croissance, social démocrate et qui n’a pas peur de montrer son désaccord sur certaines conventions françaises bien ancrées » affirme Denis MacShane, un ancien politicien du parti travailliste britannique et ami de Manuel Valls.

Un « Sarkozy Socialiste »

Qualifié de "bad boy" par The Times, la nomination de Manuel Valls au poste de Premier ministre est perçue comme un « sentiment de déjà vu car la France est à nouveau courtisée par un franc-parleur, un étranger audacieux et d'origine immigrée et une femme glamour », dans une allusion à Nicolas Sarkozy.

Le Financial Times nous rappelle d’ailleurs que le nouveau Premier Ministre est opposé aux 35 heures…. ce qui pourrait nous faire penser  au fameux slogan « Une France qui travaille plus pour gagner plus » de l’ancien Président de la République. Son opinion vaut d’ailleurs à Manuel Valls d’être comparé à un « Sarkozy Socialiste »

Le Telegraph et la BBC vont d’ailleurs énumérer ses points communs avec l’ancien président. « Comme Nicolas Sarkozy, il est souvent associé aux expulsions des Roms qui vivent dans des camps de fortune en marge de la société française » peut-on lire sur le site de la BBC.

« Comme Nicolas Sarkozy, Manuel Valls est un peu comme un Outsider» peut-on lire dans le Telegraph. Le quotidien poursuit en expliquant que Manuel Valls n’hésite pas à se rendre sur tous les fronts et à réagir avec véhémence face aux crimes perpétrés notamment Marseille « Comme Nicolas Sarkozy, il sait comment fonctionnent les médias, il s’est empressé de se rendre sur le port de Marseille et a promis de renforcer les ressources policières »

Le Premier Ministre qui est donc vu comme le plus à droite de la Gauche divise le parti et sa nomination est vue comme un « Pari risqué » par le Guardian et rappelle son désaccord avec Cécile Duflot, ancienne Ministre de l'Égalité des territoires et du Logement.

Populaire chez les femmes

Le Telegraph rappelle également qu’il constitue le candidat le plus plébiscité pour remplacer Jean-Marc Ayrault, non par pour ses prouesses politiques mais pour sa popularité auprès de la gente féminine : « 20% des Françaises âgés de 20 à 40 ans rêvent de vivre "une aventure torride" avec Mr Valls » au grand bonheur de sa femme Anne Gravoin qui se dit « enchantée par ce sondage »

Les élections municipales françaises et le remaniement gouvernemental font également beaucoup de bruit Outre Manche. De gauche comme de droite, toute la presse britannique  s’en donne à cœur joie …. A croire que cela fait partie de leur  « French Bashing » habituel.

Le président,  qui a pourtant annoncé  la démission de Jean-Marc Ayrault seulement 24 heures après les résultats des élections municipales, se fait critiquer par le Guardian pour son manque de réactivité… et  rappelle même le surnom de Flanby pour son aspect mou et « flageolant ».

Le Financial Times parle de « défaite de François Hollande », le Guardian explique que Hollande veut « limiter les dégâts après des élections désastreuses » et le Times de décrire un François Hollande « blessé qui a choisi un premier ministre plus intransigeant ». Le Daily Mail va plus loin en affirmant: « Jusqu’à maintenant, la présidence de Flanby a été une totale pagaille. A partir du jour de sa prise de fonction en mai 2012 - se tenant debout mollement sous la pluie comme un équivalent politique de l’inspecteur Clouseau de la Panthère Rose - tout ce qu’il a entrepris s’est effondré ».

 Laura Kalmus avec Loïc de La Mornais

A lire aussi