A quoi s'attendre pour le Carnaval d'Alost ?

Jusqu’où iront les carnavaliers cette année ? Un nouveau char antisémite ? Islamophobe ? A quelle nouvelle provocation doit-on s’attendre lors du 92ème défilé qui s’élancera dimanche dans cette petite ville flamande ?

L’an passé, le carnaval séculaire avait fait polémique en raison d’un char représentant des juifs orthodoxes, avec un énorme nez crochu, les papillotes, assis sur un coffre fort dégoulinant de pièces d’or. Une caricature utilisée qui rappelle les visuels utilisés par la propagande nazie dans les années 30. Face à la polémique, l’Unesco menaçait de retirer le carnaval du patrimoine immatériel ; mais plutôt que de subir cet affront, le Maire d’Alost a préféré devancer la décision, et s’est auto-retiré du classement ! Il revendique la liberté d’expression, et le caractère satirique du carnaval. Selon Christoph D’Haese, le maire d’Alost, “Alost n’est ni une ville raciste ni une ville antisémite. Elle restera toujours la capitale de la moquerie et de la satire ». Le ministre Israélien des affaires étrangères, Israel Katz, a exprimé son mécontentement sur Twitter, et incite la ville d’Alost à ce que ce le carnaval arrête de se produire.

 

“La Belgique en tant que démocratie occidentale devrait avoir honte de permettre un telle manifestation antisémite. J’appelle les autorités locales à condamner et à interdire ce défilé haineux à Alost”.

Le message snobé par la Mairie. “Cela fait plus de 90 ans que ce carnaval dure, et maintenant cela pose problème”, dit-il. “Toutes les religions: le catholicisme, le judaïsme, l’islam, rien ni personne n’échappe à la tradition de ce carnaval et ce dimanche cela ne changera pas.” Il a cependant inviter les carnavaliers « à ne pas blesser pour blesser ». Avec le début des festivités ce dimanche à Alost, c'est l'ouverture de la saison des carnavals en Belgique.

A lire aussi

  • Aucun article

A lire aussi

  • Aucun article