Le carnaval de Binche, l’un des plus anciens de Belgique

Impossible de les voir ailleurs en Belgique, ou un autre jour que le Mardi Gras. Pour ce dernier jour de carnaval à Binche, les Gilles ont frappé le pavé au son des tambours.

Les origines du carnaval sont floues. Les historiens ont retrouvé des traces du Carnaval à Binche remontant à 1395. Mais les Binchois aiment à croire qu'il date plutôt du XVIème siècle. Le jour du Mardi Gras, ils racontent la légende des costumes de Gilles aux enfants et aux visiteurs.

Selon eux, le Gille descendrait des Incas et des fêtes somptueuses organisées par Marie de Hongrie en 1549 en l’honneur de Charles Quint. Des soldats en garnison à Binche auraient revêtu costumes colorés et plumes, rappelant la conquête du Pérou aux invités d’honneur. L’un d’eux, prénommé Gil, se serait fait remarquer par les prestigieuses personnalités. Les Binchois auraient donc perpétué ces fêtes somptueuses, devenues carnaval. En réalité, cette histoire a été imaginée par le journaliste Adolphe Delmée au XIXe siècle.

Même si les origines du personnage sont floues, être Gille, c’est un honneur. Mais c’est également très réglementé. Pour porter le costume carnavalesque traditionnel, il faut répondre à certaines conditions. D'abord, être un homme belge et être Binchois, soit de souche, soit habitant à Binche depuis plus de cinq ans. Ensuite, le Gille ne peut pas non plus avoir participé à un autre carnaval en Wallonie dans ce costume durant les dix précédentes années.

Une fois ces conditions remplies, et le costume enfilé, il s’agit de faire honneur à la tradition. Le ventre du Gille est d'abord “bourré” de paille par un bourreur professionnel. Et une fois dans les rues, le Gille ne se déplace jamais sans son tamboureur et ne peut s’asseoir en public. Un Gille de Binche ne peut pas non plus se déplacer hors de sa ville en costume ou le porter un autre jour que le Mardi gras. Et pour faire respecter ce règles fondamentales de comportement, l’ADF, association de défense du folklore veille au grain. Elle regroupe les représentants des “sociétés de Gilles”, rassemblant en treize groupes le millier de Gilles de Binche. Et c'est surtout elle qui décide qui peut être Gille... et qui ne peut pas.

 

 

A lire aussi

  • Aucun article
Publié par vlerouge / Catégories : Belgique

A lire aussi

  • Aucun article