Cinq carnavals incontournables en Belgique !

© Flickr. Blancs Moussis

La saison des carnavals est officiellement ouverte ! La tradition populaire et les cortèges rocambolesques s’empareront à nouveau des rues du royaume de Belgique en cette fin février.

Gilles, Blancs-Moussis et Chinels sont autant de figures emblématiques de ce folklore à la belge qui n’a rien à envier à celui de Venise ou de Rio. Petit tour de ces carnavals à ne pas manquer.

Le carnaval de Malmédy et sa Haguète

La Haguète prenant au piège un journaliste avec son « hape-tchâr ».

La Haguète prenant au piège un journaliste avec son « hape-tchâr ».

Le « Cwarmê » est le nom de ce carnaval qui fête cette année sa 559ème édition. Il aura lieu du 25 au 28 février. La Haguète est le personnage principal de cet évènement. Avec son chapeau à deux pointes décoré de plumes d’autruche, elle aime attraper les bras et les jambes des spectateurs avec son « hape-tchâr » (de grandes tenailles en bois). Une seule solution pour s’en sortir : lui demander pardon ! Un grand cortège de chars arpentera les rues le dimanche. Les masques typiques du carnaval de Malmédy seront alors de sortie : les Arlequins, qui aiment venir chatouiller le visage des visiteurs, les Grosses Têtes, les Boulangers et leur pelle servant à tapoter l’arrière-train des spectateurs.

Les célèbres Blancs Moussis du carnaval de Stavelot

© Flickr. Blancs Moussis

© Flickr. Blancs Moussis

Les 25-26 et 27 mars prochain se tiendra le 515ème carnaval de Stavelot. Les festivités sont lancées le samedi soir par un cortège nocturne. La fête battra son plein le dimanche lors de la sortie des camions souffleurs de confettis. On ne s’étonnera d’ailleurs pas d’en retrouver jusque dans les maisons ! La star de ce carnaval, c’est le Blanc Moussi : un personnage habillé de blanc et affublé d’un long nez rouge. Son origine ? Les moines avaient autrefois l’habitude de participer aux festivités avant de se voir priver de folies carnavalesques en 1499. Depuis lors, les Blancs Moussis sont là pour se remémorer l’esprit de ces moines tant regrettés par la foule de l’époque.

Binche et son carnaval reconnu au patrimoine oral et culturel de l’humanité

© Wikimedia Commons. Gilles de Binche le jour du Mardi Gras.

© Wikimedia Commons. Gilles de Binche le jour du Mardi Gras.

C’est dans la province belge du Hainaut que vous pourrez prendre part au carnaval le plus célèbre de Belgique les 26-27 et 28 février prochain. L’apothéose est prévue pour le Mardi Gras, jour de sortie de plus de 1000 Gilles. Ils déambuleront dans les rues au son des tambours et cuivres, tout en tapant le sol de leurs sabots, dans l’espoir de réveiller la terre. Vous ne verrez jamais aucune femme déguisée en Gille, puisque seuls les hommes sont autorisés à porter le lourd chapeau orné de plumes d’autruche. Tendez la main aux oranges qu’ils vous lanceront, symboles de fertilité et promesses d’une bonne récolte. Plusieurs dizaines de milliers de personnes sont attendues à chaque édition, qu’encadreront cette année près de 500 policiers.

Alost, le plus reconnu de Flandre

© Wikimédia Carnaval d’Alost

© Wikimédia Carnaval d’Alost

Le carnaval d’Alost, vieux de 600 ans, est le deuxième carnaval belge à avoir été ajouté à la liste du Patrimoine culturel et immatériel de l’humanité en 2010, après le carnaval de Binche en 2003. Ce rituel se tiendra du dimanche 26 février au 1er mars. Et s’il y a bien un moment que l’on ne peut se permettre de manquer, c’est celui du jet d’oignons dorés depuis le beffroi, le lundi. Les projectiles n’ont toutefois de l’oignon que la forme, puisqu’il s’agit de bonbons, parmi lesquels se cache un unique exemplaire en or. Le mardi est dite journée des « Jeannettes », lors de laquelle les hommes revêtent des vêtements de femme et des accessoires grotesques. La ville ne retrouvera son calme que le soir, avec le brûlage du bonhomme carnaval.

Le carnaval de Fosses-la-Ville et ses « Chinels »

© Wikipedia. Chinel en plein carnaval.

© Wikipedia. Chinel en plein carnaval.

Les 26 et 27 mars prochain signeront le retour des célèbres et exubérants « Chinels » du carnaval de Fosses-la-Ville, près de Namur. Leurs ancêtres ne sont autres que « Polichinelle » et son cousin « Pulcinella » de la Commedia dell’Arte. On les reconnait à leur déguisement en soie bariolé et à leurs deux bosses dorsales. Ils s’élanceront le dimanche au son des tambours dans des danses endiablées, zigzaguant entre les échassiers et les instruments des Pierrots musiciens.

Fanny Van Muylder & Valéry Lerouge

 

A lire aussi

  • Aucun article

A lire aussi

  • Aucun article