L'UE se dote d'une liste noire de 17 paradis fiscaux

Les 28 pays de l'UE ont adopté, ce mardi, une liste noire de 17 paradis fiscaux, une première pour l'Union. Dans les Caraïbes : Sainte-Lucie, Grenade, la Barbade, Trinidad et Tobago. En Amérique centrale, le Panama. Dans le Pacifique, plusieurs îles et archipels, souvent de très petits territoires. Épinglés aussi : la Corée du Sud, la Mongolie, Macao, les Émirats arabes unis, Bahreïn, mais aussi la Tunisie et la Namibie. D'autres pays, 47 au total, ont eux été placés sur une liste grise, sous surveillance. Jusqu'au dernier moment, la liste noire de l'Union européenne a fait l'objet de tractations entre les 28 Etats membres, qui devaient s'entendre à l'unanimité sur les pays "blacklistés".

Mais pas un seul pays européen ne figure sur cette liste. L'ONG Oxfam a publié sa propre liste, en révélant que 35 pays au moins répondent aux critères sélectionnés par les Européens. Oxfam avait également pointé du doigt quatre pays européens: l'Irlande, le Luxembourg, Malte et les Pays-Bas.

Les sanctions attachées à la liste pourraient aussi faire débat. Pour l'instant est prévu simplement le gel de fonds européens pour les mauvais élèves. Le Commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, a appelé les Etats membres "à définir des sanctions nationales dissuasives rapidement".

A lire aussi

  • Aucun article

A lire aussi

  • Aucun article