Glyphosate : l'Europe en reprend pour cinq ans

DR

Après deux ans d’intenses débats et de revirements, le comité composé d’experts représentant les États membres de l’UE vient d’autoriser l’usage du glyphosate pour cinq années supplémentaires sur notre continent. Une surprise à trois semaines de la date d'expiration de l'herbicide. Au cours d'un scrutin se déroulant à huis clos, 18 pays membres ont voté pour, un pays s'est abstenu, et neuf ont voté contre, dont la France. Quatre États membres dont l’Allemagne, qui s'étaient abstenus lors d'une précédente consultation organisée le 9 novembre dernier, ont fait basculer le scrutin en se ralliant cette fois-ci à la proposition de la Commission. Face à cette décision, le président Emmanuel Macron a twitté quelques heures après la décision européenne : "J'ai demandé au gouvernement de prendre les dispositions nécessaires pour que l’utilisation du glyphosate soit interdite en France dès que des alternatives auront été trouvées, et au plus tard dans 3 ans ".

A lire aussi

  • Aucun article

A lire aussi

  • Aucun article
  • un physicien

    Aucune étude ne montre de toxicité significative pour le glyphosate.
    Seul le CIRC a décidé, dans des circonstances très douteuses de le
    classer cancérigène probable, à égalité avec la viande rouge.
    La dernière étude parue, de loin plus significative que les autres, le confirme sans ambiguïté

    JNCI: Journal of the National Cancer Institute, djx233,
    doi: 10.1093/jnci/djx233